AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Sam 14 Oct - 14:07

J'ai décidé de reprendre cette vieille FF et de la réécrire complètement, tout en gardant au fond la même histoire que ce que j'avais prévu au départ. Je poste ici la liste des personnages et l'introduction.

Lien conduisant à la fiche Darth Lumiya sur AWorld :
http://www.anakinworld.com/databank/characters/darthlumiya/darthlumiya.php?referer=alllist

EDIT du 18/02/2007 : Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures possède à présent sa propre couverture !! Merci infiniment à Ritin Kornas pour l'avoir élaboré Smile


DAME LUMIYA
MAÎTRESSE DES FORCES OBSCURES


LISTE DES PERSONNAGES :

Lumiya : Jedi Noire - Sombre Dame de la Sith (femelle humaine cyborg)
Carnor Jax : Apprenti de Lumiya (mâle humain)
Nao Tsech : aspirant au trône impérial (mâle weequay)

Adas : Sith'ari, membre de l'Oracle des Sith (mâle sith)
Ajunta Pall : premier Jen'ari de l'Histoire, membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Dark Andeddu : membre de l'Oracle des Sith (mâle sith)
Dark Bane : Seigneur Noir du Chaos, membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Dark Nihilus : membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Dark Zannah : membre de l'Oracle des Sith (femelle humaine)
Exar Kun : membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Freedon Nadd : membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Marka Ragnos : ancien Seigneur Noir du Chaos, membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Naga Sadow : membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)
Xendor : Dark Underlord, membre de l'Oracle des Sith (mâle humain)

Dark Plagueis : esprit de Seigneur Sith (mâle muun)
Dark Sidious : esprit maudit de Seigneur Sith (mâle humain)
Dark Zehm : esprit de Seigneur Sith (mâle humain)

Merton : gardien des secrets de l'Ordre Mecrosa (mâle humain)
Mierar : haut-initié de l'Ordre Mecrosa (mâle humain)
Soumlt : servant de Merton (mâle humain)

Ken : Prince Jedi, gardien de la Cité Perdue de Yavin IV (mâle humain)

..........................................................................................................

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Cette fois les Sith ne sont plus ! L'Empereur Palpatine a échoué dans sa tentative de s'emparer du frêle corps d'Anakin Solo et il n'a laissé aucun apprenti derrière lui pour reprendre le flambeau. Cependant, loin de perdre espoir sur le devenir de l'Ordre, L'Oracle des Sith décide de placer ses espoirs entre les mains de deux Jedi Noirs, en fait les responsables de la mort de Sidious. Considérant que la trahison est après tout la voie de la Sith, ils veulent leur accorder une chance de devenir ce qu'ils prétendent être...

..........................................................................................................

INTRODUCTION : L'Heure du Choix

Le Chaos

Les Orbalisks nécrosés se tenaient toujours aussi fermement à la chair noire du Seigneur Bane. Mais pouvait-on encore parler de chair maintenant que ce dernier avait rejoint le Chaos ? Une aura rougeoyante illuminait ce qui avait été jadis la masse musculaire impressionnante du natif d'Apatros. Méditatif, il siégeait sur son trône et contemplait le nexus ténébreux devant lui. Nul ne savait de quand datait son apparition, nul ne connaissait vraiment l'endroit où il était, perdu dans les méandres infinies quelque part entre le Chaos et la réalité. Il était là où il était et c'était de lui dont l'Oracle tenait son pouvoir. Douze sièges de beskar magnifiquement ouvragés et recouverts de sigles inconnus l'encerclaient. Pour l'heure un seul d'entre eux était occupé. Mais Bane savait que les autres le seraient bientôt également. Il les avait appelés.
Un à un ils apparurent sur leur trône, chacun semblant prendre consistance des ombres brumeuses qui serpentaient sur le sol. A sa droite surgit son ancienne apprentie, Dark Zannah, connue pour avoir corrompu quantité d'hommes grâce à l'alchimie Sith pour en faire ses esclaves et servir ses plans. Venait ensuite Xendor, considéré comme le fondateur de la dynastie des Jen'ari et à qui avait été attribué le titre honorifique de Dark Underlord lorsqu'un adepte inexpérimenté du Côté Obscur avait commis l'exploit de le ramener à la vie. Adas était là lui aussi, il était le seul à avoir jamais réussi à unifier la Sith avant l'arrivée des Jen'jidai après tout. Le reste de l'assemblée était constitué d'Ajunta Pall, Marka Ragnos, Exar Kun, Dark Andeddu, Dark Nihilus, Freedon Nadd et Naga Sadow. Tous étaient des grands noms de la Sith qui avaient fait trembler la galaxie et honoré le code de leur confrérie. A la gauche de Bane un siège demeurait vide. Le siège de feu le Seigneur Vador.
Certains affichant un air d'intérêt poli, d'autres une haine mal dissimulée, et tous portant sur leurs visages spectraux la même suspicion, les nouveaux venus observaient attentivement Bane, Seigneur Noir du Chaos et leur maître à tous depuis leur trépas. Pesant soigneusement ses mots, ce dernier prit la parole :
" L'heure est grave, il est temps pour nous de trouver le candidat idéal si nous ne voulons pas voir notre flamme s'éteindre dans cette galaxie. Je pense que cette Lumiya et son ambitieux apprenti pourraient convenir.
- Cela ne rentrerait il pas en désaccord avec votre Règle des Deux Seigneur Bane ?
Marka Ragnos avait violemment répliqué quelques centièmes de secondes à peine après que Dark Bane ait achevé ses premières phrases. Lui-même avait été Seigneur Noir du Chaos autrefois et il n'avait jamais vraiment toléré cette passation de pouvoir.
- Êtes vous prêt à accepter une entorse aux lois que vous nous avez vous même imposé et à accepter comme l'une des nôtres l'apprentie illégitime du traître Vador ? ( Il se tourna vers le reste de l'assemblée ) Et plus important encore pensez vous que Nous soyons prêt à l'accepter ?
Les yeux pleins d'arrogance il attendit qu'un autre vienne s'exprimer sur ses propos.
- Il est vrai, avança prudemment Andeddu, que c'est à cause de ces deux Sombres Jedi que notre avenir est devenu incertain. Est-il sage de les en récompenser ?
- La trahison n'est elle pas la voie des Sith, répondit tout aussitôt Zannah ? Palpatine était un faible. Il se croyait supérieur à nous. Pour lui, prendre un successeur aurait été s'avouer qu'il ne pouvait régner éternellement sur le plan physique et que tôt ou tard un autre Seigneur Noir devrait prendre sa place.
- Des paroles en l'air Dame Zannah s'emporta Ragnos ! Votre fidélité à votre ancien mentor vous masque la réalité.
Le débat s'envenimait rapidement. Bane envoya quelques éclairs d'un noir d'encre se perdre dans le plafond pour faire revenir ses congénères au calme.
- Assez, leur dit il ! Les temps sont durs, parfois il faut savoir s'adapter pour survivre. Nous ferons de Lumiya la nouvelle Dame Noire et ( ses yeux fixèrent intensément ceux de Ragnos avant de s'arrêter sur chaque membre de l'assemblée ) je met au défi quiconque voudrait s'y opposer de me trouver un meilleur candidat à ce poste. La séance est levée.
Les silhouettes disparurent dans le néant.


Dernière édition par le Dim 18 Fév - 14:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Dim 22 Oct - 11:31

Atterrissage en Douceur

Dxun

Ce n'était pas normal. Le Firestorm, navette de manufacture Corellienne à bord de laquelle était Lumiya à l'heure actuelle, était agité depuis quelques minutes déjà par de nombreuses secousses. Pourtant aucune bataille contre une quelconque flottille ennemie n'était en cours. La cause de ce désagrément n'était pas non plus d'origine naturelle. C'était quelque chose d'autre, de plus obscur. De plus puissant.
Mais quoi ?
Soudain le vaisseau piqua en direction de l'atmosphère de la lune. Même sa parfaite maîtrise de la Force n'empêcha pas la Sombre Dame autoproclamée d'en être surprise. Une masse d'éclairs écarlates zébrait les nuages et embrasait le ciel tout entier. L'un d'eux déchira les flancs de la navette. Des incendies se déclenchèrent rapidement. L'intervention prompte et rapide des équipes de secours ne s'avéra hélas pas suffisante. Le feu se propageait vite, beaucoup trop vite. Lumiya comprit que le Firestorm était condamné. Sans un regard pour ses hommes qui luttaient âprement pour leur vie, celle qu'on avait surnommé il fut un temps l'Étoile Noire de l'Empire abandonna sa passerelle de commandement pour rejoindre le hangar le plus proche. Là, à bord d'un chasseur TIE, elle quitta le plus rapidement possible son vaisseau en perdition pour rejoindre la surface. Cependant les éclairs n'étaient pas disposés à se contenter uniquement de dévorer sa navette. L'un d'eux fit exploser un de ses panneaux solaires et Lumiya fut contrainte de s'éjecter de son appareil, dix mètres au-dessus du sol.

Ailleurs, dans l'antichambre du Chaos

On eût dit de vulgaires animaux. Tous en haillons et leur chair spectrale tendue sur des os poussiéreux qui n'existaient plus réellement depuis quantité d'années. Tous ayant porté un nom glorieux que leurs échecs avaient sali. Tous des anciens membres de la Sith. Primitifs, livrés à eux-mêmes depuis que leur mort les avait conduit ici, dans ce lieu où les parias étaient condamnés à subir les conséquences de leurs erreurs pour l'éternité, ils se battaient, ils hurlaient, ils riaient. Ils se cachaient aussi. Tous savaient qui était l'homme à la sombre silhouette de deux mètres de haut qui venait de se matérialiser devant eux. Tous connaissaient son pouvoir et le plaisir qu'il prenait parfois à le tester sur l'un des leurs. Ils l'appelaient l'Ombre Noire.
Pour l'heure, et fort heureusement pour eux, cette Ombre synonyme de souffrance ne semblait pas disposée à procurer ce pour quoi elle était connue à travers cette répugnante assemblée. Elle cherchait quelqu'un. Ses yeux brillèrent parmi les fumerolles qui se dégageaient du sol et ils se posèrent sur quelque chose. Sur quelqu'un pour être plus précis. Nonchalamment, l'Ombre Noire claqua de ses immenses doigts et sa proie s'éleva du sol pour être brutalement projetée devant lui.
" Zehm, gronda la voix, tu peux m'être utile.
Le spectre dont il était question était celui d'un homme très pâle. Ses yeux étaient noirs de jais, comme privés de vie et de chaleur. Ses cheveux étaient couleur de ténèbres eux aussi. Ses lèvres étaient encore plus rouge que le sang et sa maigreur contrastait pourtant bizarrement avec les muscles fantomatiques qui saillaient de ses linceuls. Tel était le dénommé Zehm.
- Crois tu que j'en ai envie Bane, répliqua ce dernier face aux propos du Seigneur Noir du Chaos ? Crois tu que j'aspire encore à servir un idéal qui m'a rejeté jusqu'à la fin des temps alors que je lui ai consacré mon existence toute entière ?
Il cracha au sol puis releva la tête dans une expression de défi.
- Et à ce propos, c'est Dark Zehm.
Bane le frappa à la tête d'un coup de l'une de ses gigantesques mains.
- Traître, ne commets jamais plus l'impudence de te parer de ce titre que tes actions ont souillé devant moi ! Tu ne mérites plus de le porter. Quant à savoir ce que tu désires, je n'en ai cure bien évidemment. Cependant ton rôle pourrait être d'une importance primordiale pour la Sith... peut-être même plus pour moi que pour quiconque. Soit, si tu honores la mission que je te confie à présent, tu redeviendras l'un des nôtres. Eh bien qu'en dis tu créature abjecte ?
- La tâche... doit être suicidaire... ou bien même désespérée pour que tu me confies cet honneur. Mais qu'ai je à perdre alors que voilà presque trois siècles à présent que je vis dans cette errance éternelle ? J'accepte le contrat Seigneur Bane.
Les deux Sith se serrèrent la main en signe d'entente.
- Parfait, lui répondit le Seigneur Noir du Chaos. Rend toi sur Dxun maintenant. Ta protégée t'y attend. Que la Force soit avec vous... Seigneur Zehm.

Dxun

La chute aurait pu la tuer. Cependant elle n'était pas une vulgaire mortelle. Elle était une adepte de la Force. Elle était la Sombre Dame de la Sith. Et elle était plus machine que femme aussi. Qu'était-ce dans ces conditions qu'une descente incontrôlée d'une dizaine de mètres à peine pour rejoindre la terre ferme ? Rien de bien dangereux en tout cas.
Lumiya n'avait pas imaginé un tel atterrissage il est vrai. Mais après tout, Dxun était bel et bien le lieu où elle voulait se rendre. La façon dont elle y était parvenue n'était que secondaire devant l'importance de sa quête. On disait que Dark Bane après la septième Bataille de Ruusan avait rejoint lui aussi cette lune maudite pour parfaire sa formation et édicter un Nouvel Ordre Sith. Et Lumiya était venue précisément pour les mêmes raisons.
Elle ne tarda pas à découvrir où son vaisseau avait terminé. Le cratère n'était pas d'une taille exceptionnelle, mais la clairière ainsi formée était cependant d'un intérêt non négligeable. En effet, sans le couvert des arbres les prédateurs locaux passeraient difficilement inaperçus à ses perceptions de Jedi Sombre. Ce qui lui convenait on ne peut mieux. Elle décida de s'installer au centre de l'endroit.
Ressentant un étrange malaise dans la Force, l'ancienne main de l'Empereur décida de se reposer quelques instants et d'entrer en transe. Tout en restant sur ses gardes, la main à portée de son arme évidemment. Et afin d'obtenir la concentration nécessaire pour repérer un adversaire éventuel ou juste pour trouver le repos après les événements qu'elle venait de vivre, elle commença à répéter le code rituel que son maître lui avait enseigné bien des années auparavant, les règles millénaires d'une confrérie dont elle était l'héritière :
" Il n'y a pas de paix il y a la colère
Il n'y a pas de peur il y a le pouvoir
Il n'y a pas de mort il y a..."
Elle s'interrompit. Elle avait ressentit une nouvelle perturbation, plus proche cette fois - ci. Quelque chose approchait, imperceptible parmi les ombres de la jungle. Mais Lumiya avait été formée par Dark Vador. Elle savait parfaitement comment se fondre dans les ténèbres et comment débusquer ceux qui le faisaient aussi. La sombre jedi interrompit sa méditation, elle ne souhaitait pas être prise en traîtresse par le nouveau venu. Elle porta sa main cybernétique à sa ceinture. La lumière blanche d'un fouet - laser éclaira soudainement la clairière. Quelle que soit la créature qui voulait l'attaquer, elle le paierait de sa vie. Dans le cas contraire elle était d'ores et déjà prête à ne plus faire qu'une avec la Force si elle échouait. Il n'y avait pas d'autre alternative.
Lentement Zehm se rematérialisait à travers la dense végétation. Sous le couvert de la jungle, il n'avait pour lumière que celle des éclairs célestes. Mais c'étaient les ténèbres qu'il recherchait. Il ne tarda pas à repérer sa nouvelle protégée. Il en fut dégoûté. Ce n'était qu'une simple Jedi Sombre et l'Oracle voulait en faire une Jen'ari ! Qulle humiliation pour la Confrérie Sith tout entière. Il sentit qu'elle avait repéré sa maigre présence. Excellent, ainsi elle avait quelques talents. C'était déjà ça. Un mince sourire traversa ses lèvres rouges. Elle avait encore beaucoup à apprendre. Et alors qu'il s'était totalement extrait du Chaos, Zehm se coupa de la Force et continua son avancée vers la clairière.

Soudain la présence disparut . C'était inconcevable ! Comment elle pouvait avoir été bernée ? Un simple prédateur -- que cela pouvait - il être d'autre ? -- avait réussi à tromper ses sens et ce malgré l'immense connexion qu'elle se savait partager avec la Force, plus encore renforcée qu'elle l'aurait été en temps normal par le fragment du légendaire cristal de Kaiburr qui alimentait son arme. Prise d'une haine incontrôlable, l'ancienne main de l'Empereur balaya les alentours de son fouet destructeur, tentant vainement de débusquer son mystérieux adversaire. Ce n'eut pour seul effet que d'allumer de petits brasiers sur les arbres environnants. Une sombre voix éclata d'un gloussement rauque et sinistre devant ces pathétiques et stupides efforts. Une impression d'impuissance s'infiltrait déjà en elle lorsque Lumiya entendit la voix s'adresser à elle.
" Pitoyable. Les sith ne doivent pas connaître la peur ! Et tu oses de proclamer Dame Noire ? Tu nous fais honte à nous tous. ! "
Pour la deuxième fois de la soirée le fouet - laser décrivit des courbes mortelles dans la clairière. Et il n'eut pas plus d'effet que lors de la tentative précédente.
" Est - ce ainsi que tu canalises ta colère ? Décidément nous avons dû tomber bien bas pour que le seigneur Bane place nos derniers espoirs en toi.
Bane ? Pouvait il s'agir d'un des siens ? Le meilleur moyen était encore de le lui demander.
- Mais qui êtes - vous donc ?
- Je suis celui qui a été désigné pour te mettre sur la bonne voie. Nos aînés croient en toi, ils pensent que tu pourrais être la prochaine Sith'ari, celle qui doit nous redonner le pouvoir. Et tu as besoin d'être formée par un autre Seigneur Noir pour obtenir ce titre à ton tour c'est la règle. "
La réponse n'était pas vraiment très satisfaisante. Elle était même ridicule.
- Vous n'êtes juste qu'un pitoyable esprit frappeur qui hante cette lune, je ne me laisserai pas impressionner, vous ne m'effrayez pas.
- Excellent, tu as tout de même un semblant de courage et qui sait peut être un peu de charisme, répondit tout aussitôt la voix d'un ton plus jovial. Je pourrai finalement faire quelque chose de toi. Et ma première leçon sera qu'il ne faut jamais sous - estimer un seigneur noir, même mort.
Des éclairs surgirent de toutes parts, et Lumiya se retrouva emprisonnée dans une tempête de Force. Elle s'évanouit.


Dernière édition par le Dim 5 Nov - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Dim 22 Oct - 11:31

Dark Zehm s'approcha de cette carcasse métallique inconsciente et grimaça de dégoût. Il fallait espérer que son être et son intelligence n'avaient pas rouillé au milieu de toutes ces prothèses cybernétiques. Quelle peur elle semblait avoir eu lorsqu'elle s'était retrouvée incapable de ressentir sa présence. C'était très mauvais, les sith n'étaient pas censés avoir peur. Il faudrait y remédier. Mais après tout elle avait tout de même su quelque peu amélioré l'opinion négative qu'il se faisait déjà d'elle vers la fin de leur brève confrontation. C'était un début. L'espace d'un instant -- le temps que deux éclairs déchirent le ciel --, le seigneur sith défunt se mit à songer à ce qu'il pourrait advenir s'il abandonnait sa mission et tentait de s'enfuir. Il ne fallait pas compter qu'il en réchappe s'il commettait cette félonie. Et dans la brume nocturne au milieu de la foudre et de la pluie qui commençait à se déverser des nuages, Zehm attendit patiemment que Lumiya se réveille.

Ce qui ne se produisit que bien plus tard -- le lever du soleil n'était plus que pour dans quelques heures. En la voyant se remettre à bouger légèrement, Zehm s'approcha un peu plus d'elle et lui aboya d'une voix forte :
" Alors tu te réveilles enfin paresseuse ? "
Lumiya se redressa. La silhouette était toujours là, l'entourant dans un sombre manteau vaporeux. Des yeux jaunes la fixaient, un regard intense, pénétrant, qui lui entaillait les chairs tellement elle le sentait s'enfoncer dans son corps. Mais ce n'était pas une impression, le brouillard du spectre s'insinuait vraiment en elle !
" Qui... ê..tes.... vous, finit - elle par haleter ?
- Quelle importance que le nom ? Il ne te permet en fait qu'à désigner quelqu'un, voire même si tu sais t'en servir, à dominer cette personne. Il t'est inutile, la Force relie tous les êtres, à travers elle. Tu peux connaître un individu mieux que ses proches eux-mêmes. Et le pouvoir du Côté Obscur te permet de dominer l'univers entier ! Enfin, je doute que tu sois à même d'assimiler un précepte pareil avec la boîte de conserve qu'on t'a greffé pour cerveau. Sache que je me prénomme Dark Zhem. Décidément Shira, tu me sembles bien ignorante et faible pour l'apprentie de l'Élu. "
Shira, il connaissait son nom. Et il avait parlé de l'Élu, Dark Vador. Son maître lui avait parlé de la prophétie, bien entendu. Ainsi cet être était au courant de son passé. Les mots de l'esprit lui revinrent en tête : " Tu nous fait honte à tous ". Les pièces s'emboîtaient lentement.
" Vous êtes un seigneur sith, n'est - ce pas ?
- Enfin tu commences à comprendre. Je craignais que l'on ait oublié de te remettre tes neurones lorsque tu fus mécanisée. Oui je suis un seigneur noir oublié de l'Histoire. Car j'ai abattu la honte sur mes semblables autrefois.
Ce n'était pas tout à fait la vérité, mais cela ne la concernait pas. Lumiya fronça légèrement ce qui lui servait de sourcils avant de répliquer :
- Sur nos semblables vous voulez dire.
La silhouette de Zehm se mit à soupirer, enfin si tant est qu'un tel exploit était encore possible pour elle.
- Ne te gonfle pas d'importance petite mécanoïde ! Tu n'es pas une Sith. Le titre qu'à ce qu'on m'a dit tu t'es toi-même donnée est un déshonneur pour nous tous. Rappelle toi tes enseignements : Nous ne sommes plus que deux à la fois : maître et apprenti. Ainsi l'a voulu Bane, notre maître à tous.
- Mais Maître Vador est mort, l'Empereur aussi. Et j'étais l'apprentie de Vador, donc du dernier Sith. Maintenant c'est moi le maître."
Il éclata d'un grand rire sinistre avant de la projeter quelques mètres plus loin.
" Toi, un maître ? Ma pauvre tu es loin de tout connaître sur nos secrets enfouis. Ceci dit, j'ai été envoyé pour te permettre de devenir ce que tu prétends être. Mais je commence à croire que Bane a seulement voulu me faire connaître la honte d'un nouvel échec car tu n'en es absolument pas capable.
" TU OSES ME METTRE EN DOUTE ! "
Le seigneur Bane venait de déchirer les cieux, prêt à déchaîner sa fureur. La silhouette noire de Zhem se fit livide. C'était idiot, il aurait dû se douter qu'on le surveillait de très près. Peut-être n'aurait il dû pas aller aussi loin. Zehm était sûr à présent que Lumiya était vraiment l'élue choisie par l'Oracle. Il en avait un peu douté lorsqu'il s'était rendu compte de ce qu'elle était. Mais peut-être possédait elle des pouvoirs dissimulés ? Quoi qu'il en soit Zehm devait maintenant se faire pardonner son manque de crédulité devant le jugement de ses pairs. Se précipitant vers le Seigneur noir du Chaos il commença immédiatement sa litanie d'explications.
- Seigneur Bane, ne vous méprenez pas sur mes paroles, votre cause est noble et grande, vous agissez le mieux possible mais vous ne pouvez pas nier que cette " femme " n'est pas en mesure d'accomplir notre grand dessein elle est bien trop...
- Silence veux tu bien te taire stupide incapable ! Tu n'as pas à juger juste à m'obéir. Mes pairs m'ont approuvé alors ce n'est pas un incompétent comme toi qui va contrarier nos projets.
Zehm pensa qu'il avait probablement eu tort une fois de plus en persévérant dans sa décrédibilisation de l'ancienne main de l'Empereur. Mais s'il devait regagner le rang qui était le sien autrefois il ne devait pas fléchir devant le premier opposant à ses idées, quand bien même ce dernier était puissant et ses idées complètement fausses, ce dont il n'avait aucune preuve d'ailleurs. C'était idiot mais c'était logique. Les Sith étaient des forts et seuls les faibles se rangeaient sans discuter aux opinions des autres. Bane se tourna vers Lumiya :
- Te sens tu prête à être digne de l'héritage de ton maître, à faire régner à nouveau le Côté Obscur en maître, à anéantir l'Ordre Jedi renaissant comme Vador le fit autrefois lorsqu'il était encore puissant et entier ? T'en sens tu capable ?
Le silence devint pesant, mais la réponse ne se fit pas attendre.
- Oui mon maître, je ferai selon vos désirs.
La silhouette de Bane esquissa un sourire
- Excellent. Ta première tache consistera à réunir certains artefacts disséminés aux confins de cette galaxie. Chacun appartenait à un seigneur noir défunt, mais leurs véritables pouvoirs ont été oubliés depuis bien avant ma naissance. Cependant tu dois tous les retrouver pour que le rituel de Palawa puisse s'accomplir. Tu ne peux pas subir un seul échec, est - ce bien clair ?
- Parfaitement clair maître. Par où dois - je commencer ?
- Ton premier objet se situe dans un des temple en ruine de cette jungle. Pour le trouver tu devras faire appel à ta maîtrise élémentaire des forces obscures. Tu dois t'unir aux ténèbres pour atteindre ton but.
- Alors il n'y a rien à atteindre, tel est déjà le cas, répondit la cyborg Jedi d'un ton arrogant.
Et elle utilisa toute la puissance de la Force pour se perdre dans les arbres à une vitesse bien supérieure à celle que n'atteindrait jamais le commun des mortels. Zhem s'avança alors timidement vers l'esprit suprême de tout le panthéon sith :
- Pourquoi ne pas avoir parlé des gardiens de ces objets, ces assassins, demanda - t'il avec une grimace de dégoût ? Je doute qu'elle fasse le poids contre eux, surtout si elle ignore leur existence.
- L'Ordre Mecrosa sera son véritable test Zhem, espèce d'imbécile. Il est temps pour elle de comprendre réellement ce que signifie être immergé dans le Côté Obscur. Rejoins la et guide là pour ses épreuves, mais surtout ne lui révèle aucun secret de sa quête.
En voyant qu'il restait là auprès de lui, Bane demanda à Zehm :
- As-tu une autre question à me poser ?
- Non monseigneur, se vit-il répondre.
- Alors pars à présent.
- Bien maître.
Et les deux silhouettes s'estompèrent dans les ténèbres nocturnes. Mais tout au fond de lui-même Zehm lui ne comprenait pas pourquoi son maître était en train de mentir à celle qu'il considérait comme leur unique espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Ven 3 Nov - 6:39

CHAPITRE 2 : " Tu vas rentrer progressivement dans un autre univers "

La sombre jedi s'approcha du temple, ombre parmi les ombres. C'était un bâtiment de taille respectable, dégageant une aura obscure et imposante. Plusieurs autels délabrés se dressaient contre ses murs. Le rouge indélébile qu'avait bu la pierre témoignait clairement des activités qui y avaient été menées. Qu'allait elle pouvoir trouver ici ?
Ce n'était pas son problème. Elle avait dû rester cachée presque tout le long de sa vie pour attendre son heure. Il était temps maintenant. La porte était en ruine. Elle se faufila à l'intérieur.
Étrange. La construction de ce tombeau ne ressemblait à aucune autre. Lumiya ne se souvenait pas d’avoir jamais vu une architecture semblable quelque part dans la galaxie. Il se dégageait une impression d’immensité, de pureté en quelque sorte. Ce ne devait pas être l’un des tombeaux des anciens seigneurs d’Ondéron. Les mausolées de ces derniers étaient beaucoup plus à l’est de la lune. Non, de toute évidence c’était là quelque chose de bien plus vieux. Et pourtant, divers éléments montraient bien que ce temple avait été réutilisé voilà quelques décennies. Mais par qui, et pourquoi ? Peut-être la réponse à ces mystères se trouvait elle dans les carcasses carbonisées de ces vieux magna gardes, présentes un peu partout dans la pièce ? Elle remarqua d'ailleurs que c'était clairement un sabrelaser qui avait été responsable de leur "trépas".
Et c'est là que vint naturellement une réponse à l'ancienne apprentie de Vador : Dark Tyranus. En effet, le Comte Dooku n'avait pas vraiment fait mystère qu'il avait infructueusement tenté de briser la Règle des Deux édictée autrefois par Bane à l'aide de ses Sombres Acolytes. Aurait il pu les former ici alors ? Après tout cette lune avait beau être éloignée du centre des affaires galactiques, elle était profondément liée au Côté Obscur de la Force depuis plusieurs centaines de générations. Un nexus de ténèbres suffisamment isolé pour ne pas attirer l'attention. On ne pouvait rêver mieux pour bâtir une académie Sith ! Mais ça n’expliquait pas tout. Puisque le temple avait déjà été bâti avant que Dooku le choisisse pour mettre en oeuvre ses projets - si tant est que c’était là ce qu’il avait vraiment fait, Lumiya ne pouvait que supposer que son instinct était exact - qui donc alors avait bien pu le construire ? Et dans quel but ? Le mystère s’épaissit davantage lorsque Lumiya remarqua les restes d’une statue sur le sol. Car le sujet de cette oeuvre d’art s’avérait être une Chiss ! Comment cette espèce des Régions Inconnues à laquelle appartenait le Grand Amiral Thrawn pouvait bien avoir été mêlée à toute cette histoire ?
La main félonne de l’Empereur inspira profondément. Elle avait besoin de réponses. Ce temple l’intriguait et elle voulait savoir ce qu’il dissimulait. La Force lui soufflait qu’elle devait découvrir de quoi il s’agissait. Une idée lui vint alors en tête. Autrefois son maître l’avait envoyée au ChanPal SuRecon Center pour persuader un Aing-Tii capturé de se montrer coopératif. Ce dernier lui avait parlé sous la torture d’une étrange technique baptisée le Flow Walking et qui pouvait faire revenir dans le passé celui qui savait la maîtriser. Bien sûr c’était là une explication somme toute assez grossière de ce fantastique pouvoir qu’elle avait réussi à tirer de son prisonnier, elle en était consciente. Mais il s’était hélas avéré que ce maudit alien ne résistait que très peu de temps à la douleur. Il était mort avant qu’elle ait pu lui extorquer d’autres informations. Qu’importe. Il était temps de voir si le peu qu’elle en avait appris pouvait se révéler utile ou non. Une lumière aveuglante la ceintura et voilà qu’elle se retrouva soudain plongée dans un tourbillon multicolore. Transportée jusqu'au même lieu qu'elle venait de quitter mais lors d'une époque totalement différente.

Une colonne qui n'était plus que poussière dans son présent à elle la cachait maintenant des très nombreux êtres qui circulaient en ces lieux. Ainsi elle avait vu juste. L'endroit avait été réhabilité durant la Guerre des Clones. Et si elle en jugeait par ce qu'elle voyait - à savoir un nombre imposant de jeunes apprentis en robe noire et qui combattaient de la lame carmin de leur sabrelaser une multitude de droïdes magna gardes, probablement les mêmes dont elle avait vu les dépouilles - Lumiya estimait qu’elle ne s’était pas non plus fourvoyée quant à qui s’en était chargé et pour quels motifs. Dooku n’était d’ailleurs pas loin. Il observait l’entraînement de ses disciples en compagnie d’une Chiss et d’un Weequay que Lumiya reconnut comme étant Sev’rance Tann et Sora Bulq, tous deux des lieutenants célèbres du Comte au cours du conflit. Tout doucement elle s’approcha d’eux pour entendre la conversation à laquelle ils se livraient.
« Alors êtes-vous satisfaits Comte, demanda Sora Bulq ? Ils ont tous été réunis ici. Comme vous l’aviez demandé. Et le Commandant Ventress a commencé à les éduquer ainsi que vous l’aviez requis.
- Excellent, répondit un Dooku visiblement très satisfait. Mais je ne la vois pas. Où donc est elle passée ?
- Ventress a préféré retourner sur Rattatak pour s’occuper des quelques factions belligérantes qui s’opposent encore à elle mon maître, lui dit tout aussitôt Sev’rance Tann. Mais nul doute qu’elle ne tardera pas trop.
- Je l'espère ! Dans son intérêt. Et le vôtre d'ailleurs. Je ne dispose pas encore d'un nombre suffisant d'adeptes pour permettre à mes instructeurs d'aller s'amuser à faire usage de leurs pouvoirs sur de pathétiques barbares inférieurs. Ces sectes Sith que je vous ai fait rassembler peuvent s’avérer d’une grande aide pour mon projet futur. Mais elles ont besoin d’être encadrées et ce ne sont pas les connaissances théoriques que leurs recherches leur ont révélé qui vont suffire. Elles sont encore fort vulnérables.
- Peut-être Comte, avança Sev’rance, mais elles seront à l’abri ici en attendant. La localisation de ce temple n’est connu que de mon peuple. Nos livres rapportent qu’il aurait été bâti par l’une des nôtres une fois qu’elle aurait rejoint la Sith dans sa lutte contre les Rakata, voilà presque 30 000 ans.
- C’est là une histoire ma foi tout à fait intéressante, murmura Dooku d’un air songeur. Le plus étrange est qu’elle ne soit jamais parvenue à mon maître. Quoi qu’il ne lui soit peut-être pas venu à l’esprit de la partager avec moi.
Un malaise s’empara de ses deux lieutenants à l’évocation de Palpatine.
- Mon seigneur, demanda timidement Sora Bulq, ne croyez vous pas que garder ce projet pour vous, celui de débuter dès à présent votre armée sith plutôt que d’attendre la fin de la guerre, pourrait être interprété comme une sorte de...trahison, si le Seigneur Sidious venait à en entendre parler ?
- Si bien sûr. Et il n’en serait pas surpris. Je ne suis pas encore assez naïf pour lui accorder ma confiance et le croire lorsqu’il me susurre à l’oreille que nous règnerons ensemble une fois les Jedi anéantis. La trahison est la voie de la Sith. Si l’un des membres de notre ordre venait à l’oublier, alors c’est qu’il n’aurait jamais rien compris à nos enseignements. Vous devez toujours le garder en tête. C’est ce qui vous différenciera des vulgaires Sombres Jedi qui pullulent sans but dans notre galaxie.
« A présent des affaires plus importantes m’attendent ailleurs. Sev’rance Tann, vous resterez ici jusqu’à ce que Ventress ait jugé bon de revenir à son poste, puis vous irez vous occuper des quelques missions dont je vous ai déjà parlé. Maître Bulq quant à vous, vous devez immédiatement repartir au Temple Jedi. Autrement votre absence va devenir suspecte aux yeux du Conseil. Le schisme que j’escompte que vous opériez est d’une importance cruciale. Il ne faudra peut-être plus beaucoup de temps pour que nous disposions de suffisamment de maîtres pour entraîner de manière efficace nos jeunes élèves ici présents. Suffit, disposez.

Et tout devint alors sombre et flou autour de Lumiya. Le retour au présent fut rapide et ô combien brutal ! Toute essoufflée, elle ne fut qu’à moitié surprise de constater que Dark Zehm avait rejoint les lieux en son « absence ».
" Ma parole tu passes plus de temps par terre que debout, tempêta-t-il ! Il faut croire que tu traînes notre ordre dans la boue aussi bien au sens propre que figuré.
La jedi noire se relevait péniblement, encore affaiblie par cette "vision" et l'esprit de ce sith maudit la tourmentait encore ! Il fallait espérer que ça ne devienne pas une habitude. Mais elle ne se laisserait pas tourmenter par ce bouffon spectral. Elle avait besoin de se reposer un peu, de réfléchir. Elle était une Dame Noire et elle saurait le mener à un silence éternel si le besoin s’en faisait sentir. Du moins le croyait-elle.
- Eh bien tu pourrais répondre quand on te parle ! Que t’arrive-t-il ? Tu sembles...destabilisée. Diable, comment as tu pu te retrouver dans un état pareil ?
Lumiya observa l’espace de quelques instants le visage fantomatique de son interlocuteur : son incompréhension n’était pas feinte. Quelque part ça n’avait rien d’étonnant. Mais peut-être pourrait-il l’aider à y voir plus clair ? Aussi, elle se décida à lui faire part de ce qu’elle venait de vivre.
- J'ai fait appel à mes pouvoirs. Pour mieux comprendre le passé de ces lieux. Et j'ai fait quelques découvertes...intéressantes
- Quoi ? Qu’es tu en train de me dire petit mécanoïde ? Tu penses vraiment que je crois encore à Lord Nyax et aux autres contes pour enfants ? Tu voudrais me faire croire que tu as remonté le temps ? C'est ridicule.
- Stupide arrogant imbus de sa personne, s'emporta Lumiya ! Quel intérêt aurais-je à vous mentir ? Non, tout est vrai. J'ai vu Dooku ici, entouré de ses acolytes. Il voulait doubler Palpatine et commencer dès à présent à former des élèves pour son Armée Sith. A ce que j'ai compris il ne faisait pas confiance au Seigneur Sidious, il n'avait l'air de faire confiance à personne d'ailleurs. Et il insistait beaucoup sur la notion de trahison qui, selon lui, était un pilier fondamental de nos enseignements.
Elle pressentait qu’il y avait là quelque chose qu’on voulait lui dissimuler. Elle décida d’insister pour en avoir la confirmation ou l’infirmation. Faire celle qui ne savait rien pour en apprendre plus.
- Mais Maître Vador lui, me parlait pourtant de loyauté au cours de mes enseignements. C’est très étrange.
Aucune réponse de son interlocuteur spectral. Déçue, son ton se fit plus colérique :
- Eh bien, qu’en dis tu créatures abjecte ? Quels commentaires cela t’inspire-t-il ?
Mais Zehm ne releva pas l’insulte. Il ne répondit pas du tout en fait. Tout en continuant sa narration à l’envoyé de Bane, Lumiya avait su remarquer deux choses : la surprise du spectre prouvait qu’il n’avait jamais rien prévu de ce qui venait de se passer mais ses regards insondables montraient cependant qu’il avait décelé quelque chose dans son aventure. Et elle n’aurait pas été étonnée d’apprendre que ce quelque chose était d’une grande importance. C’était rageant de se dire que cette information de premier plan lui avait échappé !
Il est vrai que les propos de sa « protégée » avaient ébranlé Zehm. Ces événements du passé, inconnus de tous sauf de l’Oracle, voilà qu’elle les avait découverts, par ses pouvoirs soit disant. Ceci dit de ce côté là c’était plutôt une bonne nouvelle : Ça montrait bien qu’elle en avait. Mais si elle échappait à son contrôle, ça pouvait devenir dangereux ; pour tous. Ensuite et surtout, il y avait les paroles de feu l’ambitieux Dark Tyranus. Si elle les avait entendues c’est parce que son instinct l’y avait poussé, elle pressentait qu’on ne voulait pas tout lui dire. C’était limpide. Elle qui en venait à opposer loyauté et trahison comme si elle voulait faire celle qui ne comprenait rien. C’était une entourloupe, il la savait capable des deux. Elle voulait savoir. Lui aussi d’ailleurs mais il était inutile de lui dire qu’il était aussi ignorant qu’elle. Finalement il décida qu’il valait mieux tenter d’étouffer l’affaire, pour l’instant.
- Il est des choses dont tu ne sais rien Lumiya. Mais il ne revient qu’à toi de les découvrir. Jadis c’était ici que les Sith enrôlaient les leurs pour les préparer à la guerre et venger leur roi. Dooku y réinstalla une académie plus tard. Crois tu que ce soit une coïncidence ? Non. Nous sommes dans un lieu d’apprentissage.
Une porte s’ouvrit alors à l’autre bout de la pièce. Zehm la contempla longuement avant de reporter son visage fantomatique vers Lumiya.
- Ta première épreuve est sur le point de commencer. Puisse le Côté Obscur guider tes pas. »
Et sans poser plus de questions, la jeune jedi noire s’engouffra dans ce nouveau couloir qui s’ouvrait devant elle et la porte se referma dans un grincement strident. Du plus profond de son âme, Zehm espérait que Bane ne s’était pas fourvoyé dans son choix -- à plus d’un titre --, autrement la quête d’un nouvel élu allait s’avérer extrêmement longue et laborieuse. Mais qui d’autre que la disciple de l’Elu pouvait davantage devenir une élue à son tour ?

Tapi dans une cache secrète au beau milieu de la statue centrale de la pièce - une gigantesque représentation d’un ancien monarque à l’armure d’ébène et sur laquelle reposait tout le poids du plafond - l’assassin attendait silencieusement. Chaque détail, chaque parole, rien ne lui avait échappé. Ainsi les Sith allaient se dresser contre Mecrosa. Quelle ironie quand on savait que les deux n’avaient fait qu’un autrefois. Fort heureusement, il était l’un des rares de son ordre à encore être un adepte de la Force. Ce serait peut-être suffisant pour protéger l’artefact des griffes de la cyborg. Et sans un bruit, le gardien dévoila une trappe sous ses pieds et il s’enfonça dans les profondeurs du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Dim 5 Nov - 13:07

CHAPITRE 3 : le coeur de Tev'rance Tann

Le bruit régulier et calme des gouttes d'eau qui suintaient du plafond en ruine, le vent qui faisait résonner les pierres. Dehors des éclairs d'un violet presque aveuglant zébraient le ciel de la lune depuis déjà plusieurs minutes, succédant à leur prédécesseurs rougeâtres qui avaient eu raison du vaisseau de Lumiya. Leur grondement faisait trembler jusqu'aux fondations les plus solides du temple. Voilà plus de deux heures que Lumiya avait franchi les portes de ce couloir ; portes qui s’étaient violemment refermées derrière elle, la laissant dans l’obscurité totale. Heureusement le fouet laser produisait suffisamment de luminosité. Lumiya avait toujours apprécié l'ironie du sort qui faisait de son arme une source de lumière si puissante alors qu'elle l'avait utilisé pour éteindre la lueur de la vie de ses ennemis un si grand nombre de fois. Ce corridor semblait ne pas avoir de fin. Pourtant de l'extérieur, le bâtiment ne semblait pas si étendu. Un mystère qui pouvait peut être s'expliquer par l'inclinaison imperceptible du sol. Lentement mais sûrement le chemin de la jedi noire semblait l'amener vers les entrailles même de Dxun. Mais au fond c'était logique : ce temple -- elle l'avait déjà remarqué -- semblait être bien plus ancien que tous les autres, Zehm le lui avait confirmé en plus. Il lui avait aussi dit que des réponses l’attendaient ici. Et quel meilleur moyen que d'aller au plus profond des choses pour découvrir la vérité ?
Soudain la cyborg arrêta le fil de ses pensées, une présence la traquait. Elle le sentait, la chose suivait sa trace à travers la Force. Un vornsk ? Ou bien ... pire encore ? Bien des mystères devaient peupler ces lieux.
Et c'est là qu'elle la vit, au beau milieu du chemin : le cadavre d‘une Chiss sans vie. Inexplicablement il était presque entièrement intact, comme si... personne n'osait le toucher, pas même le temps. Était - ce par respect ou par malédiction ? Lumiya fut attirée par un petit éclat doré à sa ceinture. C'était un sabre laser. La cyborg ne put s'en empêcher, elle toucha le cadavre.

Et devant ses yeux la réalité intangible céda à une hallucination. L’académie de Dxun tremblait et les disciples de Tyranus s’enfuyaient en tous sens. Deux entre eux couraient vers elle sans la voir, effrayés et couverts de sang.
« Tu crois qu’on a bien fait de venir ici, demanda le plus chétif des deux à son compagnon ? Les Maîtres nous ont bien dit qu’il ne fallait pas...
- Ferglutz, lui répondit l’autre ! Ce n’est pas le moment de respecter les règles Dan ! On va tous mourir si on reste par là. Comme tous les autres. Ils ne veulent laisser aucun survivant, il faut qu’on aille se cacher dans les tunnels si on veut leur échapper.
Une voix désincarnée se fit entendre derrière eux. Les deux apprentis se retournèrent, et ils se figèrent d'horreur....

Et la vision s'estompa. Lumiya mit quelques secondes à en comprendre la raison. Le prédateur qui la traquait avait profité de son "absence" pour se jeter sur elle. Son souffle fétide érodait lentement ses membres métalliques.
C'était un chien sith, un de ces horribles monstres développés par ses ancêtres pour défendre les lieux sacrés et les artefacts importants. Sa peau grise et rugueuse arrachait des lambeaux de chair au visage de la jedi noire. La chaleur intense de ses yeux rouge-- manifestation de son asservissement complet aux forces obscures -- faisait fondre par endroits les jointures métalliques de Lumiya, menaçant de la disloquer aussi aisément que le ferait un blaster à un droïde protocolaire. La créature plaquait l'ancienne main de l'empereur contre la pierre noire et froide du temple, fort de ses cinq mètres de long et de son imposante musculature que lui et ses congénères avaient acquis à force de siècles d'expérimentations des seigneurs noirs sur leur espèce. Et le chien sith tentait tant bien que mal de lacérer les dernières parties du corps de la jedi noire qui n'étaient pas robotisées -- son visage principalement -- ses griffes se rapprochant dangereusement des yeux orangés de l'ancien agent impérial. Lumiya empoigna son fouet, mais elle ne réussit pas à encercler totalement la bête -- beaucoup trop volumineuse -- pas plus qu'elle ne réussit à activer son arme tant le poids de la bête l'oppressait. Et elle ne réussit pas non plus à blesser son ennemi, tant sa carapace était solide. Il lui fallait une arme plus tranchante. Le sabrelaser n'était pas très adapté à son style de combat, elle n'avait jamais réussi à s'y faire, mais l'épée tranchait bien plus efficacement que le fouet. C'était un sabre qu'elle devait utiliser pour vaincre son adversaire. Et elle en avait justement un à sa disposition. Elle concentra alors tout son pouvoir, canalisé par sa haine - sa haine contre ses maîtres Sidious et Vador qui l'avaient abandonné, contre ces esprits sith qui voulaient la manipuler -- ce Zhem particulièrement qui se jouait d'elle --- .Une haine qui trouvait aussi ses racines dans les ressentiments qu’elle nourrissait à l’égard de ses amis de la rébellion, Katarn et surtout Skywalker, qui eux aussi l'avaient trahi et même combattu. Ils paieraient tous le moment venu, mais pour l'heure il fallait profiter de l'héritage qu'ils lui avaient légués en la personne de cette haine destructrice qu'ils avaient insufflé en elle. Ajouté à ça la fureur qu'elle ressentait à se voir réduite en morceau, à assister à la décomposition de ses dernières parties encore charnelles par cette horrible créature, et la rage de se sentir de nouveau si impuissante comme cela avait été le cas lors de son accident -- qui lui avait tant coûté -- , le pouvoir ténébreux qu'elle possédait atteignit alors des sommets vertigineux. Le Côté Obscur se manifesta à elle plus puissant que jamais, comme si tous les sombres sentiments que Lumiya avait rassemblé en elle étaient en train de drainer littéralement tout le potentiel destructeur qui régnait sur cette lune maudite de la planète Onderon. Pur instant de rage, puissance ultime et inégalable, vague brute et vengeresse, la dame noire concentra tout son potentiel et elle envoya une incommensurable décharge de Force au chien sith, véritable tempête de feu et d'éclairs qui le fit voler en l'air, glapissant comme une larve apeurée et hurlant de douleur, jusqu'à ce qu'il s'écrase mollement contre un mur quelques mètres plus loin, agitant le temple entier des échos de l'impact. La jedi noire courut alors jusqu'au corps de la chiss. Elle récupéra le sabre du cadavre et l'activa. Une puissante lumière rouge, presque aveuglante, en jaillit. Le rayonnement était tel que tout le couloir s'éclaira de la couleur rougeoyante de la lame. Peut - être pouvait - on y voir une manifestation de l'enfer sith où Lumiya n'allait pas tarder à envoyer son adversaire... et où elle aussi finirait probablement tôt ou tard. Ou peut - être n'était ce juste que la lumière paraissait accrue tant la noirceur régnait en maître ici après tout. Quoi qu'il en soit cette chaude clarté emplissait Lumiya d'une impression de puissance, elle la galvanisait. Le chien sith sembla..effrayé par la nouvelle arme de sa proie, comme s'il avait déjà eu à faire à elle, autrefois... Sans doute avait il eu l'occasion de se frotter à la chiss de son vivant et il pouvait bien être responsable de la mort de cette dernière d'une manière ou d'une autre d'ailleurs. Il en semblait largement capable. Mais la frayeur qui se lisait dans ses yeux sanguinolents laissait à penser qu'il ne gardait pas un souvenir si glorieux de cette confrontation. Ne souhaitant pas se mesurer à la créature avec ou sans sabrelaser si elle pouvait l'éviter -- non par couardise mais tout simplement par mesure de prudence -- Lumiya commença lentement à reculer vers la sortie de ce couloir obscur où décidément elle espérait pouvoir en sortir le plus vite possible. Mais le prédateur reprit ses esprits devant le manque d'assurance flagrant de la jedi noire. Ses yeux rouges en flamboyèrent de plus belle, le plaisir de bientôt donner la mort illuminait son repoussant visage canin. Il s'élança de toutes ses forces vers la cyborg. D'instinct elle leva le sabre devant elle, comme elle avait l'habitude de le faire autrefois sous l'Empire, après sa reconstruction douloureuse suivant l'accident mortel qu'elle avait subi pendant son infiltration chez les rebelles, avant qu'elle n’ait construit son fouet - laser et qu'elle utilisait encore le sabre confié à ses soins par son maître. Une surprise de taille se présenta alors à Lumiya. Quelque chose auquel elle ne se serait jamais attendu : Avant même que le monstre ait atteint la lame -- il était encore en plein élan plusieurs mètres en hauteur -- une vague rougeâtre -- véritable fléau annihilateur qui rappelait un peu à moindre échelle le super laser destructeur des étoiles de la mort apportant la mort à des planètes entières-- se dégagea de l'arme, illumina davantage encore le temple -- comme si elle se nourrissait de sa puissance -- et elle frappa de plein fouet le prédateur. Il tomba sur le coup, sans comprendre, intact et sans la moindre blessure, pas même là ou le rayon vengeur avait frappé. Aucun doute il était mort. Lumiya en resta coi plusieurs minutes. Quel pouvoir pouvait bien se terrer dans ce sabre ? Les ténèbres recelaient des pouvoirs illimités elle en avait conscience. Les sith avaient souvent eu recours à des amulettes pour amplifier leur pouvoir, mais elle n'avait jamais eu connaissance d'un artefact qui pouvait autant accroître sa puissance obscure. La réponse l'attendait dans les entrailles de ce sabrelaser. Il fallait toujours regarder « au fond des choses « . Elle se résolut à l'ouvrir pour découvrir de quoi il en retournait.
Un cristal de taille bien plus conséquente que la moyenne alimentait l'arme. Des runes l'entouraient. Du Sithese. elle n'avait jamais appris très correctement cette langue antique mais les mots " sith'ari " et " palawa " étaient parfaitement lisibles, même pour un novice. Lumiya effleura ce cristal et les visions jaillirent sans retenue dans son esprit.

Une violente dispute opposait deux hommes à bord d’un Croiseur Interstellaire. L’un d’eux était Ajunta Pall en personne. Mais l’autre lui était totalement inconnu. Il semblait invectiver violemment celui qui deviendrait plus tard le premier Seigneur Noir de l’Histoire.
« Couard, lui disait il ! Te voilà à nous faire fuir jusque dans la Bordure Extérieure ? Traître ! Corbos était certes une défaite mais nos ennemis y ont souffert eux aussi. Qu’importe que la Force veuille te guider vers une nouvelle terre. La planète ne disparaîtra pas, nous pourrons toujours y aller plus tard. Viens avec nous, repartons dans le Noyau et détruisons une bonne fois pour toutes cette République moribonde qui nous a chassé.
- Non mon ami, lui répondit très calmement Ajunta Pall. Mecrosa, toi et les tiens devaient rester avec nous. Il le faut. La revanche sera pour plus tard.
Mecrosa cracha au sol.
- Pour toi peut-être Pall.
Il lui tourna le dos et commença à s’en aller. Personne ne s’interposa.
- Je m’en vais. Libre à toi de me suivre ou de te cacher comme un imbécile.. et un lâche.
- Pauvre fou, murmura Pall.

Mais Lumiya sentit alors que sa vision se brouillait. On voulait l’empêcher d’en voir plus. C’était très étrange. Pourquoi ? Mais elle avait d’autres soucis en tête. Quelque chose d'autre rôdait dans le temple et avait capté son attention. Un nouveau danger allait lui tomber dessus et cette fois ci elle devait attaquer la première si elle voulait espérer s'en sortir. Elle s’en retourna alors dans cet amas de chair et de métal qui lui servait de cadavre ambulant, dans ce sombre couloir interminable, perdu dans les entrailles d'un temple maudit et oublié de Dxun. Les interrogations ce serait pour plus tard. Avec une immense stupéfaction elle contempla alors devant ses yeux le corps de la chiss revenir à la vie. Une voie rauque se mit à interpeller l'ancienne main de l'empereur, -- une voix qui surprit la dame noire et qui lui glaça le sang. Le même cri d’horreur que les apprentis avaient entendu avant de succomber. Il était inutile de se demander ce qu’il était advenu d’eux à présent.
" C'est...mon..cristal !! Il est à moi, A MOI SEULE !!!!!!!!
Au moins la Chiss était parfaitement claire quant à quelles étaient ses intentions. Et elle se jeta sur Lumiya, telle une bête, ses yeux jaunes exorbités n’ayant de cesse que de contempler ce mystérieux cristal. Mais au moment où ses doigt bleutés -- encore intact malgré les millénaires passés -- touchèrent le visage de Lumiya, une expression..d'impuissance illumina le visage de la zombie. La bataille qui promettait de débuter entre les deux maîtresses des forces obscures n'eut jamais lieu. Le contact entre la cyborg et la chiss semblait avoir anéanti toute la rage et la combativité de cette dernière, aussi inexplicablement que le réveil des pouvoirs du cristal l'avait réanimé. Et Tev'rance Tann s'estompa, sans que son adversaire ne sache jamais quel avait été son nom. Seul un écho de sa voix subsista, infiltrant les pensées de Lumiya avant de finalement s’éteindre lui aussi.
« Toi aussi il te trahira « .
Des bruits de pas affolés derrière elle surprirent Lumiya tant elle était encore sous le choc de cette confrontation éclair. Elle se retourna et là une voix paniquée, une voix d'homme s'écria :
" V..v...vous avez survécu à son courroux ? Ça, ça ne s'était jamais produit auparavant ! "
Le gardien était complètement désorienté, il en avait même oublié les règles de prudence élémentaires. Preuve en était, il s’était dévoilé à son ennemie. Apparemment il ne semblait pas non plus se rappeler qu’il aurait pu profiter de son trouble pour la tuer avec la Force. C’est qu’il devait être encore plus déstabilisé qu’elle ne l’était. C’était compréhensible, tant de gens étaient morts de la main du cadavre chiss au nom oublié.
C'était un homme, d'une vingtaine d'années. Il portait une tunique noire semblable à celle des sith, et un étrange emblème trônait au milieu de sa poitrine. Avec les mêmes runes que celles gravées sur le cristal. Sans qu'elle sût pourquoi les mots " assassins " et " Mecrosa " affluèrent à son esprit. Peut-être n’était ce qu’un effet secondaire de sa dernière prémonition ? Mais elle n'eut pas le temps d'observer ce nouveau visiteur davantage. Il tenta de pointer un sabrelaser vers elle, mais un éclair explosa littéralement du plafond, des échos lointains chantèrent en coeur le lointain hymne de guerre des sith : " l'hymne du sang versé ", un magma incandescent jaillit du sol et le ciel entier s'illumina d'une macabre couleur ocre. Un cri de douleur insoutenable retentit et l'odeur du grillé emplit la coursive en même temps que la fumée. Quand cette dernière fut dissipée; l'ancienne apprentie de Vador eut la surprise d'avoir en face d'elle l'esprit de Marka Ragnos contemplant le corps carbonisé du jeune inconnu.

Malastare

" Maître Tsech, vous allez bien ? "
Le stormtrooper était mal à l'aise devant la jubilation aussi soudaine qu'inattendue qui s'était emparée de son commandant. Mais Nao Tsech avait bien des raisons de sourire après ce qu'il avait retrouvé. Oh que oui ça allait bien, et bientôt la galaxie entière saurait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Ven 17 Nov - 12:29

CHAPITRE 4 : Au Bord du Précipice

Le Chaos

Les volutes de son âme précédèrent Ragnos de quelques instants dans la Chambre de l’Oracle. Tev’rance Tann avait enfin rejoint le Chaos. Les Ténèbres qui l’avaient habitée s’en étaient à présent retournées au nexus, la Source du Mal. Quant à son devenir dans la dure hiérarchie qui régissait l’au-delà pour les leurs, nul ne pouvait douter de quelle y serait sa place compte tenu du constat qu’on pouvait aisément faire de sa vie. L’ancien Jen’ari se sentit frissonner rien qu’à cette sombre pensée. Personne ne pouvait envier le sort qui l’attendait.
Mais le sien n’était peut-être pas vraiment plus enviable. Une intervention aussi directe sur le plan physique que celle dont il s’était rendu responsable pouvait aisément s’avérer dangereuse. A plus d’un titre. Une décision de cette importance ne se prenait donc pas à la légère. C’était au Seigneur Noir du Chaos de se porter garant. Selon la tradition, l’on ne désignait à ce poste que le meilleur de leur Ordre.
Et Marka Ragnos avait beau avoir été de son vivant le plus puissant Seigneur Noir de toute Histoire de l'Ancien Empire Sith, ce n'était pas lui que les pères fondateurs Xendor et Adas avait choisi pour régner. C’avait été le cas autrefois mais les temps avaient changé. Dark Bane était le nouvel esprit suprême du Panthéon Sith, et il était généralement d‘un avis diamétralement opposé aux siens pour toutes les circonstances ou presque. Les tensions qui avaient éclaté entre eux quelques heures auparavant quant à la pertinence d’avoir choisi Lumiya pour faire perdurer leur héritage n’étaient en aucune façon un cas isolé. Leur rivalité n’était un secret pour personne. Mais force était d’avouer que même si Bane avait rejeté la Règle du Fort qui sous - tendait l’Ordre Sith depuis ses tous débuts pour forger sa restrictive Règle des Deux, ce n’en était pas moins par ce procédé on ne peut plus insultant envers les générations de Seigneurs Noirs qui l’avaient précédé que les leurs avaient enfin pris leur revanche sur les Jedi et la République.
Marka Ragnos s'asseya dans l'un des douze fauteuils de la pièce. Les dix autres membres de l‘Oracle ne se firent pas désirer longtemps. On pouvait s'étonner que des grands tels que Sidious ou Ruin n'étaient pas présents parmi ces célébrités, mais ils étaient bien trop entachés par leurs erreurs passés pour qu‘on puisse leur accorder un tel honneur.
Immédiatement après qu’il se fut installé, le Seigneur Bane prit la parole :
" Marka Ragnos, vous outrepassez vos droits. Je vous avais dit de rester à votre poste. Vous n'aviez pas à intervenir.
- J'agis comme je l'entend. J'ai été plusieurs siècles durant le maître de la galaxie et c'est suffisant pour qu'on me laisse agir selon mon libre arbitre tant que l'unité des nôtres n'en est pas menacé.
- Quoi qu'il en soit cela ne doit plus jamais se reproduire, le reprit Kun. Nous admettons que les événements étaient allés trop vite pour que nous laissions cette Lumiya affronter seule le gardien, mais d'autres dangers nous guettent si nous interférons à nouveau directement dans cette quête.
Ragnos se serait volontiers gaussé de cette sordide interprétation de ses actes. S'il avait sauvé Lumiya c'est parce qu'il fallait qu'elle survive pour qu'il découvre ce que cachait Dark Bane. Car il cachait quelque chose sans le moindre doute, c'était un Sith. Mais quel était donc l’autre danger - celui que personne ne simulait ignorer - et qui effrayait tant ses confrères ? Il préféra attendre de le savoir avant de se remettre à haranguer le reste de l’Oracle. C’était plus sage. Comme toujours dans ce genre de situations il n'eut pas à patienter bien longtemps.
- Les esprits égarés des jedi sentent que quelque chose se trame, expliqua Freedon Nadd à l'assemblée. Nous ne les avons jamais affronté sur ce plan d'existence mais nul doute que leurs pouvoirs pourraient sérieusement entraver nos plans s'ils apprenaient les détails de nos complots.
- Tout comme cet impérial, Nao Tsech, renchérit Sadow. Lui aussi est en quête de ce rituel de Palawa ; n'est ce pas Bane ?
Une terrible vague de haine émanant des autres membres semblait vouloir submerger le Seigneur Noir du Chaos, comme si...
- Mais seule Lumiya possède l'un des douze artefacts nécessaires actuellement le contra Xendor.
Apparemment le Dark Underlord ne se doutait de rien. Pour le moment. Mais les choses finiraient sûrement par changer.
- Cependant il s'est approprié le compendium du Côté Obscur, et il peut l'utiliser pour vaincre Lumiya, répliqua Dark Bane. Et nous ne sommes pas en mesure de pouvoir la protéger. Ce jedi noir Tsech est trop ambitieux et arrogant pour être jugé digne de rétablir l'ordre sith. Et de plus, Lumiya a été l'apprentie du plus grand seigneur noir de notre Histoire. Nous connaissons tous le passé du Weequay. Il est trop individualiste, même pour l'un des nôtres. Il ne pourrait maintenir l'unité des Forces Obscures.
- Il faut songer à trouver quelqu'un pour défendre notre championne de ce Nao Tsech, renchérit Xendor.
Bane esquissa un semblant de sourire. Puisqu‘il avait réussi fort habilement à faire momentanément oublier à ses confrères leurs soupçons, il avait de bonnes raisons d‘être satisfait.
- Zhem peut mener cette autre mission à bien. En collectant les artefacts que décèlera Lumiya il servira au moins à quelque chose. Et si jamais il venait à périr face à ce jedi sombre, eh bien il est déjà maudit pour ses échecs passés, ce ne sera pas une grosse perte.
Ils unirent tous leurs mains en un cercle parfait.
- Qu'il soit fait ainsi "
Et la séance fut levée.

Dxun

Elle avait vu Marka Ragnos. Ou bien n’était ce qu’une illusion ? Son adversaire, lui était mort pour de bon en tout cas. Carbonisé.
Ce fut dans cet état des choses que Dark Zehm découvrit Lumiya lorsqu’il se décida à la rejoindre, sentant quelques troubles inhabituels dans la Force. Il ne lui demanda même pas ce qui avait bien pu se passer. L’Oracle avait pris soin de le contacter.
« Tu as le premier objet, dit il à sa protégée. Maintenant il est temps pour toi de partir à la recherche du suivant. Tu as pu constater que les dangers n’étaient pas feints. Le plus tôt sera le mieux, crois moi.
Lumiya semblait avoir beaucoup de mal à se concentrer sur ce qu’il lui disait. Elle était exténuée et en piteux état. Sa voix tremblait.
- Et... par où dois je commencer ?
- Tu dois rentrer en méditation. Sers toi de tes sens pour localiser les ondes de l’objet que tu convoites. Ensuite il te faut...
- Une minute, l’interrompit elle. Mon comlink capte quelque chose.
- ..."Firestorm" je répète : Ici le Capitaine Valek à bord du « Revenant », me recevez vous ?
- Capitaine Valek, ici Lumiya, répondit la cyborg de sa froide voix métallique. Capitaine, le « Firestorm » n’est plus. Envoyez une navette sur Dxun pour me récupérer et ramenez moi au point de ralliement de la flotte.
-... Reçu madame, répondit un Valek quelque peu déconcerté. J’affrète votre vaisseau de secours dans les plus brefs délais.
- Parfait. Calez vous sur mon signal pour localiser ma position. Il y a une clairière à proximité. Atterrissez y. Je vous rejoins dans quelques minutes.
- Oui madame.
- Lumiya terminée.
Et elle éteignit son émetteur. Zehm la regardait d’un air courroucé.
- Ce n’est pas le moment opportun pour aller t’occuper de tes hommes. Tu dois d’abord te concentrer sur le rituel et retrouver...
- Suffit, lui dit Lumiya. L’objet n’a aucune chance ou presque d’être lui aussi sur Dxun. Je n’ai plus de vaisseau et je suis épuisée. Une fois que j’aurai regagné ma flotte, je serai en bien meilleure posture pour mener à bien ma quête.
Le Spectre ne répondit rien. Pour une fois lui et elle étaient finalement tombés d’accord. Le bruit des réacteurs de la navette de Classe Lambda se fit entendre et tandis que Zehm « disparaissait », Lumiya quitta le sombre couloir du temple pour regagner la surface.

Nyssa

Le gardien des secrets faisait les cent pas dans sa salle du trône. Son initié dans le temple de Dxun ne donnait plus signe de vie. Et il ne le sentait plus dans la Force. Tout ceci ne présageait rien de bon.
Des bruits de pas retentirent dans le couloir. Soumlt venait d'entrer dans la pièce. Vraisemblablement il avait des informations satisfaisante à apporter ou alors il n'aurait jamais oser se présenter ici.
" Au rapport Soumlt, gronda le gardien des secrets.
- Maître Merton, nous en sommes absolument sûrs à présent, notre gardien du cristal de Tann a trépassé.
- Avez vous identifié son agresseur ?
- D'après ce qu'ont enregistré nos caméras et le dernier rapport qu'il nous avait envoyé, nous pensons qu'il s'agit de la Dame Noire autoproclamée Lumiya, l'ancienne apprentie de Dark Vador. Une étrange perturbation a aussi momentanément brouillé nos appareils mais nous n’en avons pas tenu compte, les conditions sur cette lune sont épouvantables.
- Ceci est tout bonnement intolérable, tempêta Merton ! Nous existons depuis presque aussi longtemps que l'ordre sith lui-même. Si quelqu’un devait s’en prétendre la nouvelle incarnation ce serait à nous qu'il devrait en répondre. Nous existions avant la Règle des Deux. Nous sommes les derniers véritables Sith. C’est dans ce sens que je nous ai dirigé depuis mon intronisation et c'est cette voie que je compte continuer à nous faire suivre. Et c'est la raison pour laquelle je nous ai fait avoir la mainmise sur tant d'artefacts de notre passé. Ce ne sera pas une dévote d'un Seigneur Noir traître et défunt qui s'interposera devant ma volonté. Je ne le permettrai pas.
- Oui maître. Quels sont vos ordres ?
- Il nous faut d'abord savoir quels plans notre nouvelle ennemie a en tête, si tant est qu'elle en ait. Et ensuite il nous faudra l'éliminer. Pensez - vous que ce seigneur impérial, le weequay Nao Tsech puisse accomplir cette tâche si nous le manipulons ?
- Je n'en ai pas le sentiment monsieur. Il ne ploiera pas si facilement à notre volonté. Et si tel était le cas Mierar nous aurait déjà contacté, lui qui est en infiltration dans ses rangs depuis plusieurs mois déjà. Ses ambitions sont peut-être d’une envergure un peu trop grande pour que nous puissions jamais réussir à le canaliser.
- Nous allons tout de même essayer, pour vérifier. Et s’il ne répond pas à mon attente alors ordonnez à Mierar de faire ce qu'il convient de faire pour que ni lui, ni Lumiya ne représentent encore un problème pour nous. Rompez !
- Oui maître. "
Et Soumlt quitta la pièce. Un nouveau jour éclairait à présent la situation. Tous savaient depuis qu'il avait été effectué, que ce schisme dans l'Ordre sith conduirait un jour les deux clans à s'affronter. La trahison était bien trop omniprésente parmi eux. Le jour était venu, les Mecrosa s’étaient détournés de la lignée dirigeante de la Sith et l'une des deux confréries allait immanquablement s'éteindre pour de bon cette fois...

Ziost

Les traits invariants de l’hyperespace avaient disparu depuis peu. Ziost était maintenant visible depuis la passerelle de commandement et Lumiya pouvait la contempler toute à sa guise. C’étaient dans les entrailles de cette planète gelée qu’elle avait su parfaire ses enseignements lacunaires et trouver refuge après Endor. Vjun avait aussi eu son utilité mais c’était ici, dans l’ancien centre politique des Sith, que l’ancienne Main de l’Empereur avait véritablement pris ses quartiers.
Très vite elle remarqua que deux Stardestroyers avaient rejoint sa flotte, qui n’en comptait elle-même que trois dans ses rangs. L‘« Inébranlable » et La "Revanche de l'Empereur" étaient eux aussi en orbite du corps céleste glacé.
- Le Seigneur Jax nous a rejoint, dit tranquillement Lumiya.
Ce n’était pas une question. Elle le savait et n’en doutait pas une seule seconde. Peut-être cependant Valek avait-il oublié à qui il s’adressait ? Ou bien peut-être justement ne s’en souvenait il que trop bien et qu’il sentait qu’il était probablement plus sage de fournir des explications convaincantes quant à la présence de l’ancien Protecteur du Souverain Impérial et de ses hommes en ces lieux alors qu’il avait pour mission actuelle de prendre petit à petit l’ascendant sur les membres du Conseil du Sang avec l’appui de Sarcev Quest. En tout cas, quelle qu'elle fut, une raison poussa le Capitaine à lui répondre.
- En effet madame. Votre vaisseau n’avait pas envoyé son rapport en temps et en heure - chose compréhensible puisqu’il avait été détruit - et comme nous avions reçu un message d’alerte incomplet - que l’un de vos hommes avait sans doute réussi à envoyer avant de mourir - nous avons craint le pire. Le Seigneur Jax s’est senti dans l’obligation de venir vérifier en personne si vous étiez...
- Si j’étais encore en vie, oui, répondit calmement la Jedi Sombre.
Elle n’était guère surprise. En fait elle s’était plus ou moins attendu à quelque chose de ce genre. Elle l’avait bien formé. C’était réconfortant de voir que les préceptes de la Sith qu’elle lui avait enseigné étaient déjà aussi bien assimilés. Mais il restait invariablement trop ambitieux et impatient. Aussi l’ancienne Main de l’Empereur jugea qu’il était peut-être temps de rappeler à son disciple impertinent qui était le maître, et qui était l’apprenti.
- Contactez le et ordonnez lui de me rejoindre sur Ziost une fois que j’aurais atterri. Seul.
- Ce sera fait madame.
Il allait voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Ven 17 Nov - 12:30

Sitôt que sa navette l'eût déposée sur les terres enneigées du monde qu'elle avait choisi pour résidence, Lumiya se rendit dans la Salle du Conseil. On disait que c'étaient là que les Seigneurs Sith se rassemblaient autrefois pour traiter des affaires liées à leur Empire et parfois même pour élire leur nouveau Seigneur Noir. A présent c’était elle qui y trônait.
Carnor Jax arriva quelques minutes plus tard. Des pieds à la tête il était habillé de son armure rouge et noire, mais même le masque qui camouflait son visage n’était pas en mesure de cacher sa déception. Il se reprit néanmoins rapidement et s’inclina devant son mentor.
- Maîtresse Lumiya, quel plaisir de vous savoir encore en vie.
- Je n’en doute pas susurra Lumiya. Mais je constate pourtant quel a été votre empressement à venir vérifier cet état des faits.
- Il fallait que je sache mon maître. Un événement de cette importance aurait pu sonner le glas de notre plan de résurrection de la Sith si je n’en avais pas été informé à temps. Vous comprenez ceci n’est ce pas ?
- Bien sûr.
Elle s’arrêta quelques instants et elle le contempla aussi sauvagement que si elle avait tenté de s'introduire de force dans son esprit. Puis elle les fit lentement avancer à travers la pièce, lui marchant à ses côtés à l’affût du test imminent qu’il sentait approcher.
- Et qu’en est il de nos plans pour s’emparer des Vestiges de l’Empire Seigneur Jax ?
- Ma position au sein du Conseil est particulièrement satisfaisante mon maître. Et ma réputation dans les rangs de l’armée grandit fort rapidement pour ce que m’en disent mes espions. Ce n’est qu’une question de temps avant que...
- Et qu’en est il des Gardes Royaux, l'interrompit elle ? Vous ne m’en parlez pas. Ils sont pourtant au courant de votre trahison envers Palpatine et pourraient constituer un obstacle majeur à notre prise de pouvoir. Vous passez sous silence un détail crucial, aussi je m‘interroge. Dois je comprendre que ce problème n'est toujours pas réglé ?
- Bien au contraire, lui répondit il d'un ton où perçait une satisfaction plus qu'évidente . Le centre de Yinchorr a été pris d'assaut par nos troupes avec pour seul mot d’ordre de ne laisser aucun survivant.
- Cet ordre a-t-il été respecté à la lettre mon apprenti ?
Jax se fit hésitant.
- Un d’entre eux a réussi à s’enfuir, finit il par admettre.
- Le nom de cet homme ?
- Kir Kanos madame.
- Vraiment ? N’était il pas votre rival quand vous même vous serviez encore de protecteur à la personne impériale ? Peut-être que l’affronter vous effraie ?
- J’ai toujours eu le dessus sur lui maîtresse, s’emporta-t-il ! Je ne crains pas la défaite.
- Alors comment se fait il que ce soit le seul Garde que vous n’ayez pas encore neutralisé ? Me cacheriez vous quelque chose ?
- Nullement madame. Kanos a eu de la chance. Mais il ne sera plus longtemps un obstacle à nos desseins. Mes hommes pensent l’avoir repéré sur Zaadja. J'ai envoyé plusieurs de mes meilleurs escadrons sur place. Le Général Wessel supervise en ce moment même sa capture. Ce n’est qu’une question de temps avant que....
- Je me demande, dit elle en l’interrompant une nouvelle fois, dites moi Seigneur Jax pensez vous vraiment que les échecs répétés de vos hommes à mettre hors d'état de nuire ce rescapé de la Garde Rouge soient dus à leur propre incompétence ? Peut-être le problème vient il de vous ?
- Mes facultés sont optimales Dame Lumiya !
- Je vous mets au défi de me le montrer. Ici et maintenant.
Et elle activa son fouet-laser. Son apprenti réagit tout aussitôt et dégaina son pique de Force.
- Est-ce un test maîtresse ?
- Ça ne dépendra que de vous. De vous et de ce que vous serez capable de me faire.
Impulsivement il la chargea. Promptement Lumiya se propulsa au-dessus de lui avec la Force pour ensuite l'attaquer de dos. Mais Carnor Jax avait développé maints réflexes aiguisés dans l’arène de la Tornade et il sut anticiper la manoeuvre suffisamment en avance pour pouvoir la parer. Un duel plus conventionnel se disputa alors. Mais l’art meurtrier de l’Echani était peut-être un merveilleux outil pour le combat au corps à corps, il n’était pas d’un grand secours pour l’apprenti Sith que Lumiya tenait à bonne distance en le menaçant de l’envoûtant pouvoir que savait exercer son fouet. Épuisé, Jax s’en voulut appeler à la Force pour remporter la victoire. C’était ce qu’attendait son impitoyable adversaire. Lumiya en profita qu’il avait relâché sa garde pour enrouler littéralement la lame énergétique de son arme autour de celle de son élève puis elle le désarma et lui asséna un violent coup d’un de ses pieds cybernétiques qui le mit à terre et fit voler en éclat une bonne partie de son casque.
Abandonnant une protection qui était à présent obsolète, Jax - affaibli mais pas encore battu - se décida à poursuivre l’affrontement à visage découvert. Une méchante balafre cinglait son visage là où le membre prothétique de sa maîtresse l’avait percuté. Bouillonnant de rage, il se releva et ramena son pique jusque dans ses mains. Surprise de ce rétablissement aussi rapide, Lumiya ne sut rétablir ses défenses à temps elle fut blessée à l’oeil droit. Mais elle se reprit très vite. Et quand l’apprenti tenta une nouvelle fois de frapper son mentor, celle si ne se laissa pas faire et l’attrapa au cou. Il lâcha alors tout de suite son arme afin de s’aider de ses deux mains pour se délivrer de la poigne qui le faisait suffoquer. Lumiya avait gagné.
Maintenant il fallait s’assurer que la leçon avait été comprise.
Elle laissa tomber sa victime sur le sol le plus brutalement qu’elle put et attendit qu’il reprenne un peu ses esprits.
- Relevez vous Seigneur Jax. Je me suis trompée oui. Vos facultés sont excellentes.
- Moins que les vôtres cependant, lui répondit il d’un air un peu penaud.
- Oui. Il ne revient qu’à vous de ne plus l’oublier.
- Bien maîtresse.
- Parfait. Autre chose, certaines affaires vont accaparer ma présence ailleurs. Ne soyez pas étonné que je ne vous contacte plus ni vous ni personne d’autre pendant un certain temps et n’en tirez pas des conclusions trop hâtives cette fois ci. A mon retour il serait...préférable que vous ayez quelque chose de satisfaisant à m’annoncer. La capture de Kir Kanos par exemple.
- Je ferai selon vos désirs. Partez vous immédiatement ?
- Non pas encore. Il me faut régler certains détails avec les commandants de la flotte ainsi que d’autres d’une nature...plus délicate. Mais je n’ai plus besoin de vous. Disposez.
- Entendu.
Et il s’exécuta. Tandis qu’elle le regardait partir Lumiya sentit l’esprit de Zehm la rejoindre. Un sourire entendu s’affichait sur son visage spectral.
- Je vois que tu ne lui as rien dit sur le rituel de Palawa.
- En effet.
- Tu ne lui fais pas confiance ?
- Parce que vous oui, répondit une Lumiya surprise ?
- Non.
Et c’était justement réconfortant de voir que finalement une complicité commençait à s’installer entre eux. Des insultes dégradantes et infantiles avaient marqué le début de la collaboration, mais à présent une véritable entente s’installait entre le maudit et sa protégée. Ca ne pouvait être que très profitable. Zehm se tourna vers sa disciple charnelle.
- Il est temps maintenant. Tu dois entrer en méditation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Ven 1 Déc - 17:37

CHAPITRE 5 : L'ennemi

Malastare

C’était une scène ordinaire pour les membres infortunés de ce petit avant-poste. Une scène comme ils en vivaient presque chaque jour depuis qu’ils étaient arrivés dans ce « placard ». Qu’ils aient attribué la déchéance de leur carrière à la Force pour les plus superstitieux ou bien à leurs supérieurs d’antan pour les plus rancuniers, tous étaient habitués à cette routine quotidienne à laquelle Mierar assistait en ce moment. Partout autour de leur campement, certes vétuste mais protégé intelligemment par plusieurs Shocktroopers et quelques TR-TT, des Stormtroopers - qui avaient troqué leur résistante armure immaculée pour un polymère plus fragile et couleur de la jungle qui les entourait - menaient nombre de petites vendettas incohérentes où ils se prenaient à arrêter toute personne suspecte à leurs yeux. La chose ne manquant pas sur un monde comme celui de Malastare, on eût dit un gigantesque chaos tant il y avait de rixes qui se déclenchaient simultanément un peu dans tous les sens.
Fataliste, L’initié des Mecrosa contemplait cet épouvantable gâchis de troupes et de matériels qu’un Empire en si mauvais posture n’aurait indubitablement jamais dû permettre. Depuis que sous une couverture de commandeur impérial son maître Merton l’avait infiltré dans cette garnison, il avait essayé d’améliorer les choses mais en vain. Seuls comptaient les rapports qu’on enverrait aux instances dirigeantes. Des rapports où Tsech ferait étalage du succès qu’avaient rencontré ses troupes à annihiler une quantité non négligeable de terroristes en tout genre, la grande majorité d’entre eux n’étant pourtant que fantoche. Des rapports qui souligneraient aussi l’ingéniosité de l’intendance qui avait su faire bon usage des fonds qu’on lui avait attribué pour innover les systèmes de protection personnels de ses soldats, quand bien même cela signifiait qu’elle les avait privé d’un équipement de qualité supérieure au profit d’un camouflage artisanal aux capacités limitées. Tsech ne se souciait guère de la réalité des faits tant qu’il savait comment la retourner à son avantage.
Tsech. Ce zèle désastreux et fanatique de la part de ses troupes n‘était qu‘un signe flagrant parmi tant d‘autres que le Weequay aspirait à gravir les échelons de la hiérarchie impériale. Un non humain dans l‘Empire ! Ça ne se serait jamais produit avant la mort de l‘Empereur. Le Conseil du Sang n‘avait pas su maintenir l‘unité des Vestiges. Des Seigneurs de guerre s‘étaient détachés en masse de l‘Ordre Nouveau pour se tailler leur propre fief dans la galaxie. Et l’Empire s’était résolu à abandonner sa politique pro humaine pour palier à cette dislocation incontrôlable de ses factions. Sans compter qu’il avait besoin de toute l’aide disponible pour combattre la Nouvelle République en pleine expansion. Mais la xénophobie n’était pas non plus un lointain souvenir. En prouvait l’assignation de Tsech sur une planète comme celle de Malastare, où la criminalité régnait en maître incontesté. Cela ne l’empêchait pourtant en rien de nourrir des projets on ne peut plus ambitieux pour son avenir.
En effet, il avait été révélé à Merton qu'il comptait en fait s'asseoir sur le trône impérial laissé vacant non pas juste par avidité de pouvoir mais dans le but non dissimulé de prétendre au titre de Seigneur Noir. Car s'il prenait la place qu'avait occupé Palpatine, le dernier d'entre eux, qui pourrait alors lui refuser de devenir ce qu’il prétendait être ? Il aurait su prouver l’étendue de ses compétences et tous les moyens que la galaxie pouvait mettre à la disposition d’un homme lui seraient alors accessibles afin qu’il puisse s’approprier les savoirs Sith égarés. C'était ce qui avait convaincu Merton que le Weequay pouvait représenter un danger en sommeil. Et c’était pourquoi il avait envoyé Mierar sur place. Il était connu pour être l'un des meilleurs initiés de l'Ordre et certains murmuraient qu'il serait à coup sûr le prochain gardien des secrets. Sa connexion avec la Force, prédisposition de plus en plus rare chez les Mecrosa, n’était pas non plus un atout négligeable.
Quand il arriva devant les appartements de Nao Tsech, Mierar fut arrêté par quelques membres de sa garde personnelle : des Massassis. Ou plutôt des clones du dernier membre connu de leur espèce : Kalgrath, que Tsech avait été chargé de capturer au nom de l’Empereur quelques mois après la Bataille de Yavin, du temps qu’il était encore un Haut Inquisiteur. Endor et ses retombées l'avaient vu déserter avec son précieux prisonnier pour s'allier à Atha Prime, le maître cloneur exilé. Ensemble les deux comparses avaient fomenté la création d’une nouvelle armée Sith dont ils seraient les Seigneurs et maîtres. La défaite de son associé avait cependant empêché Tsech de voir sa première tentative de s’élever en tant que Jen’ari s’accomplir et il avait dû s’enfuir en toute hâte avec les quelques spécimens qui avaient déjà vu le jour, l’original ayant trépassé au cours des expériences qu’on lui avait infligé. Lors, le Weequay et ses maigres troupes avaient gagné le sombre monde de Byss pour se mettre au service du clone de l’ancien souverain impérial. On ignorait en revanche s’il avait pris part au complot visant à le détrôner ou bien s’il lui avait été loyal. Ce parcours singulier du Jedi Sombre n’était que relativement peu connu en fait. Mais l’Ordre Mecrosa veillait à être informé de tout événement qui pouvait se rattacher aux Sith d’une manière ou d’une autre. Et Mierar plutôt que d’en être effrayé comme beaucoup était au contraire fasciné par ces Massassis répliqués.
Cherchant à passer outre des formalités qui n’en finiraient pas, le haut initié se servit et de son statut factice de commandeur, et de sa maîtrise insidieuse de la Force pour passer le barrage des féroces guerriers. Puis il entra dans la pièce.
Comme à son habitude le Weequay était profondément plongé dans l’étude des imposants ouvrages qu’il avait mis en évidence au centre de ses appartements : le Compendium du Côté Obscur. L’Héritage maléfique et inachevé de l’Empereur Dark Sidious, dernier véritable Seigneur Noir qu’avait connu et craint la Galaxie. D’aucuns assuraient qu’il les avait obtenu du clone de Palpatine en personne avant son trépas. Quant à savoir si cela était vrai, nul n’en savait rien. Mierar jugeait qu’il était profondément insultant que ce soit un vulgaire Jedi Noir de la trempe de Tsech qui se les soit accaparé et, une fois qu’il aurait définitivement éradiqué la menace représentée par le non humain pour les ambitions de l'Ordre Mecrosa , il comptait bien s’enfuir avec les trois ouvrages pour corriger cet affront. L’heure n’était cependant pas encore venue.
Doucement il s'approcha de l'ancien inquisiteur et se racla la gorge.
" Mierar. Je t’attendais.
- Vous avez senti ma présence.
- Oui. Qu’est ce que tu fais là ?
- On m’a dit que vous étiez assez agité tout à l’heure. Je voulais savoir si vous alliez bien.
- Vraiment ? Tu le tiens sans doute d’un des stormtroopers qui m’a accompagné dans la jungle, n’est ce pas ?
- En effet monseigneur.
- Mais tu te doutais bien que quelque chose n’allait pas. Ton affinité avec la Force est suffisamment développée pour que toi aussi tu aies senti que quelque chose se trame.
- Vous accordez beaucoup de considération aux dons insignifiants que vous avez cru sentir chez moi à mon humble avis.
- Ton insolence me consterne. Tu as beau être mon ami Mierar, n'oublie pas que tu n'es qu'un vulgaire officier. Hiérarchiquement je te suis supérieur. Il n’y en a pas beaucoup qui peuvent se vanter d’être encore en vie alors qu’ils ont rejeté mon commandement. C’est ce que tu as fait en refusant de devenir mon disciple. Si je t’ai épargné ce n’est pas parce que j’ai confiance en toi mais parce que je t’apprécie. Fais en sorte que cela ne change pas si tu escomptes rester en vie.
- Je saurais m’en souvenir. Pardonnez moi. Je m'inquiétais c'est tout.
- Tu n'as pas à t'inquiéter. Après toutes ces années d‘errance me voilà en mesure de réaliser mon plan. Dès que j‘aurai retrouvé sa trace.
- La trace.. de qui ?
- Tu l'apprendras bien assez tôt. Lorsque le rival que je me suis découvert tombera dans mon piège. Suffit. Vas t’en.
Et le jedi noir retomba dans la contemplation de ses ouvrages. Mierar sut qu'il n'en tirerait pas plus et sortit. Il avait déjà bien assez d'informations à transmettre à ses supérieurs. Tsech avait appris ce qu’il était advenu sur Dxun. Et lui non plus ne souhaitait pas laisser agir ce nouveau rival à sa guise. Lumiya allait peut-être bien se retrouver confrontée au Weequay ainsi que l’avait prévu Merton. Tout se passait comme prévu.

Patiemment Tsech attendit de ne plus percevoir Mierar à travers la Force. Le commandeur se faisait de plus en plus inquisiteur ces derniers temps. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne trahisse sa véritable identité, révélant par la même occasion qui l’avait envoyé ici. Et là, le Weequay saurait qui étaient ses ennemis et il pourrait les vaincre. Il fallait néanmoins attendre encore un peu.
S’avançant jusqu’à sa table de travail, il prit une lame et versa quelques gouttes de son sang sur la préparation. C’était essentiel pour le rituel. Une silhouette cornue, sombre et démesurée fit son apparition. La première fois que Nao Tsech l’avait convoqué, c’avait été par pur accident alors qu’il tentait de s’emparer par l’alchimie des pouvoirs d’un Jen’ari défunt pour en devenir un à son tour. Le résultat n’avait pas été celui escompté mais en se mettant au service de l’esprit qu’il avait fait venir à lui - et qui avait refusé de dévoiler son identité - il avait beaucoup appris et son ambition d’accéder au rang de Seigneur Noir était plus proche de se réaliser qu’elle ne l’avait jamais été.
- Maître, dit il simplement au Sith défunt.
- Tsech. Le piège est il prêt ?
Décidément son mentor fantomatique était toujours on ne peut plus direct.
- Oui mon maître. Tout est en place. Le Compendium et vos enseignements ont été d’une grande aide. Il ne me reste plus qu’à l’activer.
- Bien.
Une réponse aussi courte que celle à laquelle il s'était attendu.
- Je me permet cependant d’insister sur la stupéfaction que me procure la tâche que vous me donnez à faire.
- C’est pourtant simple. Certains des nôtres se sont fourvoyés quant à qui devait nous succéder. Je t’ai choisi pour corriger cette erreur.
Apparemment il n'était toujours pas prêt à en démordre. Pourtant, qui croyait il pouvoir berner avec une explication aussi abracadabrantesque ?
- Comment les vôtres auraient ils pu se tromper ?
- Peu importe. En quoi cela t’intéresse-t-il de le savoir ? Retiens juste que si tu tues l’élue de l’Oracle, tu pourras la remplacer et accomplir le rituel de Palawa. Ce n’est pas ce que tu désires ?
Une façon claire, nette et précise de faire voir à Tsech les choses telles qu'elles étaient.
- Si.
- Alors le reste ne compte pas.
- Peut-être que vous me manipulez.
Et peut-être bien allait-ce être sa dernière erreur que d’avoir osé être aussi direct avec un être qui s’il était mort n’en demeurait pas moins largement plus puissant que lui-même.
- Tu ne le sauras jamais si tu n’agis pas.
Mais Tsech devait agir. L’esprit savait bien que le Weequay se maudirait éternellement s’il laissait passer une chance de voir son rêve prendre vie.
- Bien sûr. Je ferai selon vos désirs.
- Parfait.
Et il s’évanouit.
Maintenant il fallait mettre le piège en place. Manipuler les rêves et les pensées - les siennes comme celles des autres - était un pouvoir que le Côté Obscur savait offrir à ses initiés. Avec les connaissances du Compendium, Tsech allait pouvoir influencer celles de son ennemi - un ennemi dont il ne connaissait rien ou presque mais qu’il espérait placer en position d’infériorité s’il l’amenait ici, sur son propre terrain. Tout était prêt. Ne restait plus à la Force qu’à faire son choix sur qui devait l’emporter et qui devait succomber.

Ziost

Brusquement ce signal étrange s'était manifesté à ses sens. Lumiya en temps normal aurait immédiatement pensé à un piège compte tenu qu'il était fort suspect qu'alors qu'elle était aux aguets depuis des heures elle n'ait capté enfin quelque chose qu'à présent et d'une manière aussi impromptue. L’assassin de Dxun avait peut-être des amis en vie quelque part et qui n‘aspiraient qu‘à le venger. La prudence était de rigueur.
Malastare. La planète s’était clairement imposée à elle. Soit. Ce serait là qu’elle irait. Elle se leva et se positionna sur l’émetteur de l’holocom. L’hologramme de son apprenti fit son apparition tout aussitôt.
- Seigneur Jax, dit elle calmement, que savez vous de la situation actuelle de Malastare ?
- Maîtresse le monde est entre les mains d’un ancien Jedi du corps agricole de Bandomeer converti par Vador quelques mois seulement après que l’Empire ait été proclamé. Si c’est là votre destination je crains de ne pouvoir vous apporter une aide très conséquente.
- Le « prêt » de votre chasseur personnel suffira. Les Intercepteurs TIE écarlates que Palpatine avait légué aux membres de sa garde personnelle sont connus de tous et cela pourra probablement m’éviter les questions indiscrètes et gênantes.
- Il sera fait selon vos désirs.
Elle remarqua alors qu’il avait toujours sa balafre au visage.
- A votre place je me ferai soigner cette blessure au bacta dans les plus brefs délais. Elle n’est pas encore irréversible et il ne convient pas à un Sith de votre trempe de conserver le souvenir d’une défaite aussi cuisante.
Elle sourit devant la mine déconfite de son disciple et rompit la communication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Dim 18 Fév - 14:22

CHAPITRE 6 : L'Aube de la Confrontation

Ralltiir, peu après la reconstruction de Shira Brie en la Dame noire Lumiya

Cela faisait des semaines qu’elle la poursuivait sans relâche. La pauvre était désespérée mais pas la moindre de ses ruses n’avait réussi à la tirer d‘affaire. Ses illusions, pourtant fruits de ses talents poussés à leur extrême limite, n’avaient trompé personne et surtout pas celle qu’elles étaient censées distraire. Une fermeture exceptionnelle de tous les astroports du système avait été ordonnée jusqu’à nouvel ordre. Chaque vaisseau de particulier était vigilamment surveillé s‘il n‘avait pas carrément été mis sous scellée. Même les contrebandiers avaient dû se plier à ces mesures draconiennes. Elle était prisonnière de la planète qui n’était finalement plus qu’un gigantesque terrain de chasse. Ce n’était plus qu’une question de temps avant que Lumiya ne la retrouve, et ne la tue. Une mort lente et pénible ne demandait plus à présent qu‘à la rejoindre. Il fallait bien que cette sotte paie pour avoir infligé à la cyborg une aussi détestable perte de temps que ses ridicules tentatives de fuites à travers le cosmos pour préserver sa misérable petite vie.
L'apprentie de Vador avançait lentement, sûre de sa victoire, comme l’était sa proie. Elle savait n'avoir aucune chance. Lumiya l'avait déjà poursuivie à travers trois secteurs entiers de la galaxie, se rapprochant toujours de plus en plus inexorablement sans qu‘elle puisse rien n‘y faire. La Fallanassi était irrémédiablement condamnée.
Son triste sort, elle ne le devait qu’à elle même. Se présenter à l'Empereur, prête à trahir les siens pour finalement se rétracter, quelle folie !
Au bout du compte le bourreau retrouva sa victime dans une impasse. Dieu qu'elle était effrayée pour ne pas avoir été capable de faire attention où elle allait. Lumiya prenait grand plaisir à déguster sa peur. La jeune femme la regardait sans la voir vraiment, les yeux perdus quelque part dans le néant. Sa peau écorchée en plusieurs endroits suggérait qu'elle avait chuté plusieurs fois pour se traîner jusqu'ici.
Réunissant les fragments épars de son courage et toute la force qui résidait encore dans sa triste carcasse, elle brandit son étrange amulette et s'élança sur sa chasseresse pour l'en frapper. Lumiya n'eut aucun mal à anticiper et à bloquer cette attaque sans surprise d'une adversaire sans valeur, épuisée. D'un geste vif elle tira une salve de blaster de l'une de ses mains qui stoppa nette la misérable Fallanassi dans son élan. Une moue cruelle s’étalant sur son visage, la Jedi Noire fit voler l’amulette à elle et d’un puissant coup de pied elle projeta son opposante à l’autre bout de la ruelle...

Malastare

«  Transport 472, vous empruntez un vecteur d'approche non officialisé et vous ne vous êtes pas présenté au contrôle en sortie d'hyperespace, veuillez vous identifier immédiatement.   »


Le message soudain interrompit les rêveries de Lumiya pour la ramener au présent. Qu'importe après tout, ce n'était qu'un simple pan de son passé parmi tant d'autres qui était revenu la hanter depuis les tréfonds de son esprit. Mieux valait se concentrer sur ce qui l'attendait ici et maintenant.
Les vertes étendues de Malastare s'étendaient en dessous d'elle. Bien qu'elle faisait autrefois partie de ce qui fut la République Galactique, cette planète avait toujours été livrée à elle même, au grand banditisme, à la corruption et aux courses illégales de podracers. La jedi noire trouvait curieux qu'un artefact sith puisse se terrer en ces lieux mais le Côté Obscur renfermait bien des mystères après tout. La radio de son appareil grésilla de nouveau :

« Transport 472 envoyez nous votre code d'identification immédiatement ou bien nous ouvrirons le feu. »

C'était un stardestroyer impérial. Un modèle récent apparemment. Il était d'une couleur noire pour la moins inhabituelle et possédait bien plus d'artilleries que le nombre standard requis sur un appareil de cette classe. Cela ne surprenait guère l’aspirante Sith : depuis que Sidious avait trépassé, une fois de plus, il y a quelques mois, les forces impériales s'étaient de nouveau dessoudées. Et les seigneurs de guerre n'avaient de cesse que de laisser libre cours à leur folie et à leur vanité.
Mais qu'est ce qu'un seigneur de guerre pouvait bien avoir à faire sur Malastare ? Ils étaient tous ou presque en train de flatter les égos démesurés des membres du conseil impérial à moins de se livrer à une guerre vaine et perpétuelle contre les leurs dans les recoins les plus sombres du Noyau. Peut-être tout cela était finalement un piège en fin de compte.

«  Transport 472 nos scanners nous ont assuré que vous pilotiez un Intercepteur TIE de la Garde Royale. Veuillez immédiatement vous constituer prisonnier pour répondre à un interrogatoire en règle à bord de notre vaisseau.  »

Lumiya sursauta en entendant la voix du stardestroyer s'exprimer à nouveau. Elle l'avait complètement oublié. Ah qu'il était loin le temps où elle était une puissante Dame au sein de l'Empire et qu'elle n'avait jamais besoin de se justifier à qui que ce soit ! Ce temps là était révolu. En ayant déserté de l‘armée impériale avec la flotte que lui avait confié Ysanne Isard suite à son échec sur Caprioril face à Mara Jade elle avait perdu tous ses soutiens sinon celui de son apprenti du moment, Jax, mais qui ne lui serait pas d‘une grande aide dans la situation présente. Il allait lui falloir agir avec subtilité.
C’est alors qu’un faisceau tracteur vint agripper son vaisseau. Lumiya conserva son sang froid. Elle devait agir très rapidement : elle n'avait aucun moyen de justifier et sa présence dans le secteur et son entrée en possession du vaisseau de son apprenti dont elle n‘avait d‘ailleurs pas la moindre idées de quels pouvaient être ses codes d‘identifications. Elle puisa dans le Côté Obscur pour provoquer une explosion dans la section de maintenance du rayon tracteur. Les clones ne comprirent jamais comment ils ne firent qu'un avec la Force. Lumiya n'attendit même pas de voir si sa tentative avait abouti et elle vira totalement de bord afin de brouiller les censeurs de ses poursuivants.
Les chasseurs TIE décollèrent alors du vaisseau impérial, poussant leur cris caractéristique, bien souvent signe de mort pour leurs adversaires. Mais l'ancienne main de l'Empereur était confiante : son vaisseau était bien protégé, mieux armé que ses poursuivants, et elle avait la Force comme alliée. Son seul soucis était de ne pas se retrouver dans la ligne de mire du vaisseau amiral. Si d’aventure cela lui arrivait, elle se retrouverait bien vite à flotter avec les débris de son engin dans le vide spatial. Les chasseurs impériaux se mirent à déverser leur salves de lasers, zébrant le secteur entier de flots verts enflammés. Usant de toute sa force de persuasion, Lumiya fonça sur ses adversaires et parvint à embrouiller suffisamment les esprits de deux des pilotes pour les faire rentrer en collision. Elle profita de la confusion que cet incident fit régner dans l'escadron pour arroser deux autres chasseurs d'une de ses torpilles à protons, un petit plus que Jax avait eu le génie d‘installer sur son appareil. Quatre TIE de moins, mais ce ne serait jamais suffisant compte tenu du nombre qu'il en restait .Fort heureusement leur avantage numérique jouait également en leur défaveur. Comme c'était bien souvent le cas depuis Endor, les pilotes étaient inexpérimentés et une bonne partie de l'escadrille impériale disparut en poussière spatiale sous les feux nourris de ses propres coéquipiers. Le second avantage pour Lumiya était l'absence de croiseur Interdictor, qui au moins lui garantissait de toujours bénéficier d'une porte de sortie au cas où les choses tourneraient mal. Alors qu'elle se félicitait mentalement de tous ses atouts, un signal d'alerte l'avertit de la perte de ses déflecteurs arrières. Elle sourit. C'était le moment d'utiliser cette petite ruse qu'elle avait apprise chez les rebelles. Elle fonça sur le destroyer et disparut de tous leurs écrans.

Nao Tsech jubilait. La grimace torve qui déformait son visage ridé et repoussant le montrait bien : il riait. Décidément les pouvoirs du Compendium étaient impressionnants. Tant de secrets se dissimulaient entre les reliures de ses tomes, couchés là sur le papier par le dernier véritable Seigneur Noir des Sith : Darth Sidious, peut-être le plus puissant adepte qu’avait engendré la lignée de Darth Bane. Quel dommage cependant que son héritage n’ait pas pu être achevé. Ainsi, le Weequay avait été incapable de localiser son adversaire, une femme d'après ce qu'il avait ressenti. Et quelle femme !! Sa puissance était presque égale à celle du Seigneur Vador. Une sorte de lien psychique la reliant au sombre seigneur semblait d'ailleurs émaner d'elle. Curieux. Les réponses à ses questions arriveraient bientôt de toute manière. Maintenant qu'il savait que sa proie avait mordu à l'hameçon, il fallait uniquement attendre qu'elle vienne jusqu'à lui. C'était bien trop facile. Avec le rituel de Palawa personne ne se mettrait plus en travers de son chemin, la galaxie se plierait à ses exigences. Il serait le nouvel empereur.
Ça c’était si tout se passait comme prévu et ce ne serait pas le cas bien sûr. La trahison était la voie des Sith. Mais il était trop tôt pour d’ores et déjà s’en soucier.

Mierar non loin de là ressentit soudain une grande perturbation dans la Force. Le meurtrier du gardien de Dxun avait posé les pieds sur Malastare. Pourquoi d'ailleurs ? Probablement pas pour assister aux podraces en tout cas. Peut - être avait il appris que Tsech s’était emparé du Compendium de Palpatine et qu’il était venu le chercher pour augmenter ses connaissances ? Ou bien alors était-il de mèche avec le Weequay ? A moins qu’il ne soit son ennemi ? Nao aurait aussi pu l’attirer ici. Oui mais par quel mystère ? Il lui faudrait songer à le découvrir.
Autre élément des plus préoccupants, on avait cherché à masquer les perceptions de Mierar. C’était la seule explication plausible. Il n’était pas novice et il aurait dû sentir qu’il se tramait quelque chose bien avant. Tsech soupçonnait-t-il des adeptes de la Force en désaccord avec lui d’être dans son entourage ? En était-il déjà persuadé ? Pire encore, connaissait-il déjà la vérité, à savoir qu’il était l’un d’entre eux ? Ça aussi il devrait s'en occuper au plus vite. Mais pour l'heure un duel l'attendait avec le fameux " élu " des esprits sith...

La légendaire ruse de Solo avait bien marché. Avec son vaisseau accolé au stardestroyer lui-même, Lumiya ne pouvait plus être repérée. Mais elle sentait de sombres forces qui tentaient de sonder l'espace pour retrouver sa trace. Quel que soit le propriétaire de ces pouvoirs, il lui faudrait l'éviter sur la planète. Il semblait réellement puissant mais ce qui l’inquiétait surtout c’était l’aura de mystère qu’il dégageait. L'ancienne main de l'empereur pensait avoir déjà eu une dose suffisante de surprises depuis qu‘elle avait débuté sa quête et elle voulait s‘en épargner le plus possible si c‘était faisable. Heureusement l'amulette fallanassi qu'elle avait conservé toutes ces années lui était utile. Le don d'invisibilité était précieux dans ces cas là. Mais les pouvoirs du pendentif commençaient à s'épuiser, et elle ne pouvait pas redémarrer ses moteurs de peur d'être instantanément repérée. Ce fut le moment que choisit Zhem pour réapparaître bien sûr. Et avec lui, le cristal qu’elle avait durement acquis sur la lune maudite d’Onderon et qu’il lui lança jusque dans ses mains.
«  Les Anciens ont pensé que tu accueillerais bien ce petit coup de pouce, lui dit-il. Mais il faudra me le rendre sitôt ta mission accomplie. Ne sois pas trop gourmande, et reste prudente. Tu n’as pas idée des pouvoirs que détient réellement cet objet. »
En fait lui non plus n’en avait aucune idée. Mais il finirait bien par le découvrir et à le retourner à son avantage. Qui pouvait attendre de lui un comportement différent ? Il était un Sith. Déchu ou non qu’est ce que cela changeait en fait ?
Et ce qui fut dit fut fait. Toujours camouflé par les pouvoirs du Courant, le vaisseau se propulsa vers la planète à très forte vitesse. Trop forte en fait. Sous l'impulsion d'une si grande puissance le vaisseau échappa à tout contrôle et ce fut avec un immense fracas accompagné d'une effroyable explosion qu'il s'écrasa dans la jungle. Le corps de Lumiya, brûlé mais toujours en vie, fut projeté quelques mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Sam 31 Mar - 8:18

CHAPITRE 7 : Échecs

Dromund Kaas, un monde en guerre parmi tant d'autres lors des Nouvelles Guerres des Sith.

Courir, le plus vite possible. Kries avait trahi. Le Seigneur Ruin n’accepterait jamais qu’il reste en vie maintenant qu’il avait suivi la voie de la rédemption auprès de cette fallanassi, Morghane. Les Sith apprenaient à déchaîner leurs émotions plutôt qu’à les contenir. Et le coeur du jeune homme avait succombé au charme incomparable de la belle adepte du Courant Blanc. Dans sa fuite, Kries emmenait avec lui un présent pour la nouvelle communauté qu’il s’apprêtait à rejoindre. Une amulette. La faculté de se rendre invisible dans la Force pouvait toujours être utile. Le Sith déchu aurait-il pu savoir alors que l’artefact finirait néanmoins par retourner entre les mains de ceux qui l’avaient créé, même si ce ne serait que bien des siècles plus tard ?

Malastare

Lumiya se releva péniblement. Les forces qu'elle avait puisées dans le cristal l'avaient beaucoup plus épuisée que ce à quoi elle s'était attendue. En outre, l'amulette lui avait échappé alors qu'elle était encore inconsciente. C'était une perte conséquente. L'un des derniers restes épars de son ancienne vie de Main de l'Empereur qu'elle avait réussi à garder avec elle au cours de toutes ces années ; un ancien artefact aux origines douteuses qu'elle avait eu le privilège de conserver pour son propre usage après en avoir retrouvé la trace, voilà qu'il venait de lui glisser bêtement des mains. Quelle imbécile elle faisait !

Et l'accident avait empiré les choses. Elle était gravement blessée, physiquement mais aussi dans la Force. Marcher lui était encore possible, mais seulement parce que ses membres prothétiques n'avaient que peu souffert, en tout cas comparé à ses parties charnelles. Comme quoi être plus machine que femme avait quelques compensations.
Son lien avec le Côté Obscur s'était affaibli. Ses perceptions n'étaient plus fiables. Poigne et autres pouvoirs destructeurs ne lui étaient pour le moment plus accessibles. Et contacter les Esprits des Sith était inenvisageable.
Ça s'annonçait plutôt mal.

Tandis qu’elle se redressait tant bien que mal, Lumiya aperçut des lumières, floues, quelque part au milieu des plantes de la jungle. Le camp impérial était dressé non loin. Aucun temple n’était visible dans les parages. Aucun bâtiment en fait. Elle en déduisit que ce serait chez les Impériaux qu’elle trouverait ce qu’elle était venue chercher. Le second artefact.
Sa progression difficile dans la jungle se compliqua rapidement lorsqu’un Nexu se décida à surgir hors de sa cachette pour bondir sauvagement sur elle. Les prédateurs semblaient vraiment la trouver à son goût décidément ! Déchaîné, le félin mordait, cognait, griffait. Rien de ce qui était à sa portée n’était épargné et la cyborg impuissante subissait sans pouvoir se défendre la furie de son agile musculature. Après avoir effectué une première attaque éclair, le fauve recula afin de prendre son élan puis de sauter pour achever sa proie. Ce fut sa dernière erreur. La première avait été de prendre pour cible la Sombre Dame des Sith. Tant bien que mal, Lumiya roula sur le côté et bien que chaque muscle de son corps s‘en plaignit, elle se releva et dégaina son arme. Le Fouet-Laser dégagea une forte odeur d‘ozone lorsqu‘il claqua dans l‘air. La fourrure roussie, le Nexu poussa un dernier gémissement avant de s‘écrouler sur le sol. Lumiya avait gagné mais il s’en était tout de même fallu de peu. Un petit peu plus blessée, un petit peu plus épuisée qu’elle ne l’était déjà, la Jedi Noire reprit sa course dans la jungle en priant le ciel pour qu’aucun autre adversaire ne vienne la prendre par surprise. Elle n’y survivrait peut-être pas.
Au prix d'une endurante traversée, elle finit par arriver jusqu'à la base impériale, tard dans la soirée. Le secteur n'était que moyennement protégé : 5 TR-TT appuyés de deux escouades de Scouttroopers et d’une cinquantaine de Stormtroopers standards stationnés aux alentours. Autrefois avec la Force, la Main de l’Ombre de Vador aurait pu se faufiler parmi eux sans qu'ils la remarquent, mais elle n'était pas dans un de ses meilleurs jours. Il allait falloir ruser. Pour cela elle disposait d‘un autre gadget en réserve. Une "bombe-laser". Quand l'arme toucha le sol, elle s'illumina d'un faible éclair bleu avant qu'une pluie de lasers ne se déchaîne sur les forces impériales. Lumiya rageait de ne pas pouvoir savourer la scène mais il lui valait mieux rester hors de portée du carnage. Quand cris de douleur et explosions s'interrompirent, elle se décida à sortir de sa cachette. Il n'y avait plus que des cendres. C'était trop facile. A moins que les renforts n'arrivent sous peu bien sûr, et là les choses s'aggraveraient rapidement ; aussi il était plus sage de ne pas s'attarder. La Sombre Jedi concentra ce qui lui restait d'énergie mentale pour tenter de localiser l'artefact. Elle perçut en retour une sorte d'écho en provenance de la tour qui surplombait le campement à présent en ruine. Elle ne savait pas encore pourquoi, mais elle avait un très mauvais pressentiment au devant de tout ceci.
Elle ne tarda pas à en découvrir la première raison : une horde de Guerriers Massassis - bien vivants pour une espèce censée être éteinte depuis quelques millénaires déjà - l’aperçut alors qu’elle gravissait les premières marches et ils foncèrent sur elle. Décontenancée mais pas désarmée, elle les accueillit de son Fouet ravageur. Trop fatiguée, ce fut insuffisant pour les contenir et l'un d'entre eux parvint même à la frapper à l'épaule. Saisie de rage, elle remarqua alors qu'une lumière écarlate s'échappait de la paume fermée de sa main. Le cristal ! Ses doigts s'étaient refermés sur lui pendant tout ce temps et ils n'avaient même pas desserré leur emprise malgré tous les incidents qu'elle avait rencontrés pour arriver jusqu'ici ! Profitant des exultations barbares auxquelles se livraient ses ennemis pour être parvenu à l'atteindre avant de l'assaillir de nouveau pour lui asséner un coup fatal, Lumiya projeta sur eux le rayon foudroyant de son artefact. Avec eux, une bonne partie du revêtement du bas de la tour s'éroda jusqu'à devenir poussière. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer à gravir les marches. Et quand elle arriva en haut, dans une pièce plongée dans la pénombre, elle ne fut pas tellement surprise de se retrouver au beau milieu d'une salle d'alchimie Sith ni d'y voir plusieurs chambres de congélation au contenu douteux disséminées un peu partout dans la pièce. Les adversaires qu'elle venait d'envoyer ad patres étaient probablement des clones, ou bien une autre sorte d'horreur de laboratoire, mais cela n'était que d'une importance secondaire. Au centre, trois livres étaient placés sur un piédestal, trois livres intitulés " Compendium du Côté Obscur ". Une forte aura noire s'en dégageait. Enfin, une silhouette tapie dans l'ombre l'attendait. Quand elle vit son visage éclairé par les rayons lunaires, elle n'en crut pas ses yeux.
" Nao Tsech ! Espèce de traître, s’écria-t-elle ! Je ne t'avais plus vu depuis que tu as faussé compagnie à Maître Vador au château de Bast.
Tsech, lui aussi, avait été l’une des Mains de l’Ombre de l’apprenti de Palpatine. Un disciple officieux comme ceux qu’il avait formé dès les tout débuts de l’Empire pour l’assister dans ses tâches - la Grande Purge des Jedi entre autres - et dont le but avoué était au final qu’ils l’aident à renverser son mentor pour prendre sa place et régner sur la Galaxie. Après le meurtre de Tao cependant, le Weequay avait été profondément dégoûté par l’attitude de Vador. Il l’avait jugé trop faible et pensait qu’il aurait dû choisir ce moment pour prendre le pouvoir plutôt que de se borner aux désirs du Seigneur Sidious. Alléché par les promesses de certains des membres du Cercle rapproché de l’Empereur, il avait fini par déserter de Vjun où l’avait caserné son maître quelques années plus tard. Palpatine avait montré qu’il était le plus fort, aussi il réaffirma son allégeance à sa personne et se garantit par la même occasion d’être protégé d’une quelconque tentative de représailles de son disciple trahi. Avant de finalement le trahir lui aussi à son tour pour ne plus servir que ses propres desseins.
Une fois passée la surprise de savoir que ce n’était nulle autre que Lumiya la fameuse ennemie qui se dressait entre lui et ses ambitions, Nao Tsech prit la parole :
- Lumiya, eh bien si je m'attendais à ça ! Décidément les voies du Côté Obscur sont impénétrables. Les esprits des Sith t'auraient choisie toi comme protégée ? Ça me dépasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Sam 31 Mar - 8:19

Ainsi il savait. Parfait, elle pouvait mettre les faux-semblants au placard.
- Ils l'ont fait parce que c'est moi la meilleure et la plus digne, répliqua violemment Lumiya dont la colère et la fierté qui l’animaient lui faisaient dangereusement oublier ses multiples blessures. J’ai survécu à la mort d’un Empire. J’ai renversé le maître de celui qui avait été le mien pour prendre sa place. Et j’ai été la première, et peut-être même la seule, à avoir le dessus sur le dernier Chevalier Jedi, Luke Skywalker, depuis que Maître Vador a trépassé par sa faute. Tu le comprendras bien assez tôt quand tu seras transpercé de part en part par mon Fouet. Je prendrai plaisir à contempler la flamme dans tes yeux vaciller jusqu’à ne plus être. Je me délecterai de tes cris d’agonie lorsque tu subiras la honte d’une errance éternelle dans le Chaos. Jedi Noir !, acheva-t-elle de dire avec une profonde grimace de dégoût.
- Nous verrons, répondit Tsech, impassible. Ton arrogance te fait oublier qu’il n’a suffi que d’un simple Shoto à Skywalker sur Kinooine pour qu’il puisse prendre l’ascendant sur toi. Ton arrogance te fait oublier que l’Alliance Rebelle a remporté sa guerre contre toi sur Saijo, tout comme elle semble t’avoir fait perdre de vue que même Mara Jade a su te faire connaître la défaite, alors que ses pouvoirs se sont atrophiés. Ce qui n’est pas mon cas. Dire que je t'ai cru morte suite à ton humiliante défaite face à elle, peut-être est-ce que ça aurait été mieux pour toi d'ailleurs.
- Crois moi, le peu qui restera de ton cadavre lorsque j'en aurai fini avec toi suffira pour que la question ne se pose pas à ton sujet, lui répondit froidement son adversaire.
Et ils activèrent leurs armes. Le Fouet immaculé de Lumiya entra en collision avec la lame rouge sang de Nao Tsech. Des éclairs de lumière intense jaillirent de l‘impact. Haine et détermination se lisaient sur le visage de Lumiya, mais ils ne contrebalançaient pas suffisamment sa fatigue. Dans les yeux du Seigneur de Guerre Weequay, on ne voyait briller rien d’autre que l‘assurance inébranlable qu‘il remporterait la victoire. Une assurance qui manqua de peu de lui être fatale lorsque son ennemie cyborg profita de sa faible concentration pour lui dérober son Sabre à l’aide de son Fouet et qu’elle manqua de lui transpercer le coeur avec sa propre arme ! L‘exténuation de son adversaire fut la seule alliée qui le sauva alors du trépas. Tsech parvint à dévier suffisamment le coup mortel pour qu’il ne le touche qu’à l’épaule gauche. Lumiya - qui ne se sentait pas en état de livrer un combat - se servit de la blessure qu‘elle lui avait infligé comme d‘une diversion pour prendre la fuite. Fuite qui la conduisit directement au devant des renforts que ses précédents exploits avaient rameuté au campement. Usant de sa persuasion mentale, elle embrouilla suffisamment leurs esprits pour gagner un abri. Mais elle savait que cela ne fonctionnerait qu’un temps. Et Tsech n’allait pas tarder à venir rejoindre ses troupes. Au diable la prudence, elle draina chaque centième de pouvoir qu’elle conservait dans les réserves de son corps. Son organisme demanda grâce, elle alla même jusqu’à cracher un peu de sang. Mais il le fallait si elle escomptait s’en sortir.
Soudain il apparut. Elle avait créé un Doppleganger d’elle-même. Immédiatement, les Stormtroopers se lancèrent à sa poursuite. Lumiya savait qu’elle ne le maintiendrait pas longtemps, ce n’était qu’une question de minutes avant qu’il ne s’estompe. Elle fit s’enfoncer son double dans les profondeurs de la jungle. La voie libérée, elle courut le plus vite qu’elle pouvait jusqu’au couvert des arbres. Il lui fallait rejoindre une position stratégique à présent. Un volcan se dressait non loin. De son sommet elle verrait tout ce qui se déroulait aux alentours. Et elle commença l’ascension. Elle ne s'arrêta qu'une fois en haut du cratère. Quelqu'un l’y attendait...

Nao Tsech se releva difficilement. Chienne de Jedi Noire ! Sa blessure le faisait bien souffrir. Il retrouverait Lumiya coûte que coûte et il lui ferait payer cher. D’une poussée induite par la Force, il libéra l’une de ses créatures. Une horreur tout droit sortie de l’imagination tordue de l’Empereur. La bête le contempla d’un regard bête et vide. Le Weequay lui balança un fragment de la cape de Lumiya qu’elle avait perdu au cours de leur brève confrontation.
- Retrouve la femme dont ça provient, dit-il à la bête.
Dans un rugissement d’approbation celle-ci s’élança sur les traces de sa proie.
Un ingénieux système de turbolifts avait été mis en place pour que les créatures conservées en haut de la tour puissent être descendues si le besoin s’en faisait sentir. Tsech l’actionna pour que la bête puisse s’en servir.
C’était un Rancor Chrysalide. L’une des monstruosités dont s’était servi Palpatine pour tenir en échec les forces néo-républicaines qui avaient pris d’assaut sa citadelle sur le sombre monde de Byss. Modifiée pour acquérir une sensibilisation sommaire à la Force grâce à certains des présents dont avait bénéficié Tsech en s‘alliant au mystérieux esprit qu‘il avait fait ressurgir du Chaos, la créature « sentit » rapidement où s’en était allée Lumiya. Tissant un lien mental avec son maître Weequay, elle commença à enfoncer ses griffes dans la roche malléable qui recouvrait les pentes du volcan et elle prit la direction du sommet. Mais soudain tout devint sombre autour d’elle. Elle perdit tout contact avec l’extérieur. Ne restait plus qu’un brouillard oppressant. Des silhouettes se dessinèrent peu à peu dans ces ténèbres. Encapuchonnées, leurs yeux oscillant entre le jaune et l’orange, elles tendirent leurs mains putréfiées vers la bête. Le Rancor prit peur. Et il le pouvait. Des éclairs jaillirent de toutes parts. Un torrent de noirceur sembla se déverser des nuages écarlates qui avaient soudainement estompé le ciel. Certains Sabrelasers à la lueur rouge fantomatique surgirent du néant pour entailler les chairs de la créature. Enfin, plusieurs essaims de petits insectes à la carapace violacée aux reflets noirs sortirent de terre et se lancèrent à leur tour à l’assaut. Dévoré par le Mal. Le Rancor n’était plus.
Bane et son oracle contemplèrent leur oeuvre. La démonstration de force ne passerait pas inaperçue, mais il l'avait jugée essentielle. D'autres n'étaient pas de cet avis néanmoins. Ragnos et d'autres chuchotaient déjà à voix basse. Le Seigneur Noir du Chaos se devait de les faire taire. Il ramassa au beau milieu du gigantesque cadavre carbonisé de leur victime un fragment noirci de métal qui - incroyable - avait survécu au déluge infernal que lui et ses pairs avaient provoqué. Le silence tomba sur l’assemblée et tous posèrent leurs yeux sur lui.
- Vous savez tous ce que c'est, leur dit-il. Un fragment de notre nexus. Les jeux étaient truqués. Personne sinon nous ne peut se retrouver confronté à son pouvoir sans périr. Et comment croyez vous que Tsech ait pu se le procurer pour se livrer à une telle sorte d’alchimie, leur demanda-t-il d’un ton accusateur ? On lui a donné, il n’y a pas d’autre solution. Alors pour ceux d’entre vous qui se demandent encore pourquoi nous avons agi, je leur répondrai que l’un d’entre nous l’avait déjà fait et qu’il ne convient alors pas de me jeter la pierre. Nous avons un traître parmi nous. Et je le trouverai.
La tension qui animait le petit groupe des défunts n’en devint que plus palpable. Mais il était excessivement difficile de s’y fier. Tous avaient quelque chose à se reprocher.
Il fallait à présent espérer que les esprits des Jedi n’avaient rien senti depuis les Profondeurs de la Force où ils se terraient, autrement la situation se dégraderait rapidement.

Pendant ce temps, les choses étaient loin d'avoir stagné au-dessus du cratère de lave en fusion. Un combat faisait rage. L'homme qu'avait rencontré la Dame Noire des Sith au sommet de la montagne volcanique portait le même genre de bure aux couleurs sombres que le malheureux assassin dont elle avait rapidement fait la connaissance sur Dxun avant qu‘il ne passe de vie à trépas. Empli d‘arrogance, il s‘était avancé vers elle sans qu‘aucune peur ne vienne s‘étaler sur son visage éclairé par la lumière des étoiles lointaines.
«  Lumiya il convient que votre bourreau se présente à vous avant de vous tuer, lui dit-il. Je suis Mierar. Voyez-vous Jedi Noire, les voies de la Sith sont nombreuses et étendues. La trahison y est sous-jacente mais elles ne peuvent être empruntées par qui le veut si l’on n’en est pas digne. Je le suis, vous ne l’êtes pas. J’en suis navré croyez le bien mais il vous faut mourir. Adieu. 
De l’intrigante poignée ferreuse qu’il tenait dans ses mains surgit d’abord une simple lame de Sabrelaser orangée. Suivirent alors de nombreuses autres. S’entrecoupant tandis qu’elles se répartissaient en une sorte de cercle, elles n’en devenaient presque qu’une, une sorte de roue lumineuse enflammée. Une roue mortelle. Ça ne faisait pas peur à Lumiya. La fatigue avait beau avoir raison d'elle, elle ne se rendrait pas sans combattre. Elle se doutait bien que ses mystérieux adversaires n'en resteraient pas là et qu’ils enverraient un autre des leurs après que Ragnos ait tué celui de Dxun. Elle ne l'attendait pas si tôt cependant. S'il était là sachant que -- elle avait bien fini par le comprendre en rencontrant Tsech -- aucun artefact n'était ici, cela signifiait alors qu'il était venu jusqu'ici spécialement pour l'affronter elle.
Mierar verrouilla son arme et la projeta sur Lumiya. De justesse elle l’esquiva, mais pas suffisamment vite pour ne pas être blessée à la jambe. Elle activa tout de suite après son Fouet-Laser et le lança sur la roue pour l’entraver. Mais sans succès. Son arme heurta le disque orangé sans lui causer le moindre tort. Mierar chargea une nouvelle fois. Cette fois ci son arme heurta Lumiya en plein milieu du bas-ventre. Comme c’avait bien été souvent le cas pour elle dans le passé, ce fut parce qu’elle avait bénéficié de la technologie cyborg des Géonosiens auprès des meilleurs scientifiques biologistes de tout l’Empire des années plus tôt qu’elle parvint à survivre, et ce malgré les lames empalées en elle. En fait la situation qu’elle vivait était en de nombreux points un reflet de celle qu’avait vécu Vador lui-même un peu avant la Bataille de Yavin face à un Dark Maul miraculeusement ramené du Chaos par un groupe dissident de Prophètes du Côté Obscur basés sur Kalakar VI et qui en avaient fait leur champion. L’assassin ne s’était pas attendu à ce qu’elle survive à un coup pareil et Lumiya profita qu’il s’en était retrouvé surpris pour enrouler son Fouet autour de ses jambes et le déséquilibrer suffisamment pour qu’il tombe à terre. De rage, le Mecrosa souleva des blocs de roche grâce à la Force. Son ennemie Jedi Noire les reçut de plein fouet et s’écroula de fatigue et de souffrance.
Le sourire aux lèvres, Mierar s’approcha d’elle pour pouvoir l’achever. Il se pencha vers elle pour lui murmurer quelques mots à son oreille.
- Shira, ne t’avais-je pas prévenu ? Oublie tes rêves illusoires, tu ne seras jamais rien d’autre qu’une damnée éternelle. J’espère que le Chaos sera à ta convenance.
Elle prononça en retour des paroles quasiment inaudibles. Mierar se rapprocha davantage pour les entendre. Tout se passa ensuite très vite.
- Tu me raconteras comment c’est une fois là bas, pour que je puisse me faire mon propre avis, lui répondit elle à haute et intelligible voix.
Puis elle l’agrippa par le col, manquant de peu de l’étouffer complètement. Il n’aurait pas dû la sous-estimer. Sa feinte avait réussi au-delà de ses espérances. Incapable de s’exprimer correctement à cause de la pression qu’exerçait la main de Lumiya sur sa trachée, Mierar ne put que contempler lorsque Lumiya l’emmena jusque devant le cratère, et qu’elle le jeta dans la lave en fusion.
Satisfaite, elle le regarda se consumer un moment. Mais des voix en direction du camp impérial se faisaient entendre non loin et elle décida qu’il était plus sage de ne pas s’attarder.
La partie n’était pas encore gagnée.

Quinze longues heures passèrent ensuite sans aucun incident vraiment notable. La partie de cache-cache n'avait pas été très reposante. Lumiya ne comptait plus le nombre de soldats auxquels elle avait du fausser compagnie. Leur camouflage n'était pas si sommaire que ça en fin de compte, principalement lorsqu’ils opéraient de nuit tel que c'était le cas à présent. Tsech ne laisserait pas tomber apparemment. Une chose demeurait floue cependant : Comment était-il parvenu à l’amener jusqu’ici ? Elle ne tenait pas à aller lui demander.
Elle atteint alors une vieille résidence en ruine surplombée par une falaise. Du palais d'apparence plus ou moins circulaire qui avait dû se tenir là autre fois - Probablement les quartiers d’un Roi Dug fortuné - il ne restait presque rien. Subsistaient en revanche les locaux inférieurs, ceux qu’on avait semble-t-il voulu cacher aux yeux de certains. Peut-être une ancienne usine de Bâtons de la Mort ?
La Dame Noire entra à l'intérieur. Nao Tsech l'attendait, le sabre au clair. L’heure n’était pas à se demander comment il l’avait retrouvée ni pourquoi elle n’avait pas senti sa présence. Le duel s'engagea... de nouveau. A défaut de combat, peut-être conviendrait-il mieux de parler d’un simulacre de confrontation pathétique. Lumiya n'avait de cesse que de parer de plus en plus difficilement les coups, sans cesse obligée de reculer. Finalement Tsech la frappa d’un violent revers de main qui mit à mal ses maigres défenses. Il lui asséna alors un coup de sa larme carmin et il parvint même à entailler sa chair. Le Fouet de Lumiya glissa de ses mains.
" Tu as bien travaillé Shira, lui ricana Tsech. Grâce à toi et à la vision que je t‘ai intercepté mon avenir est tout tracé. Tu aurais dû être plus circonspecte quant aux choix de tes alliés. En guise de leçon et de remerciement je te donnerai une mort rapide, ne t‘inquiète pas."
Et elle sentit la vie s'évader de son corps lorsque le Weequay lui transperça le coeur. Ses yeux s'agrandirent l'espace de quelques instants, et la flamme orange de son regard s'éteignit. Elle était morte humiliée, exténuée et doublée par un vulgaire Jedi Noir arrogant et incompétent. La dernière chose dont elle se rendit compte avant de trépasser était sa faiblesse, la plus grande honte pour un adepte du Côté Obscur de la Force.
Lumiya avait échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Dark Devaster
Chevalier Jedi
Chevalier Jedi


Nombre de messages : 134
Age : 26
Localisation : Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Mer 15 Aoû - 7:16

Arf, ça faisait longtemps...

CHAPITRE 7 : Résurrection

L'antichambre du Chaos

Elle était morte, sans aucun doute : une blessure de sabrelaser à bout portant, et en pleine poitrine, n’avait pas la moindre chance d'épargner sa victime. Mais Lumiya n’aurait jamais imaginé la mort de cette manière ; partout, tout n'était que flamme, ténèbres et cris d'agonie. La désolation régnait en maître absolu.
Elle était loin d'être seule dans ce décors d’horreur : les Sith et les Massassis - l'espèce originelle dont descendait l'Ordre tout entier - pullulaient ; il y avait aussi un ou deux Seigneurs Noirs oubliés - elle en reconnaissait vaguement quelques uns pour avoir étudié leurs échecs - et de nombreux servants du Côté Obscur en tout genre. Mais, ce qui dominait, c'étaient les Jedi Noirs ; pas un seul d’entre eux ne semblait manquer dans ce lieu cauchemardesque.
« Charmant endroit, n'est ce pas ? On ne peut pas rêver pire pour passer l'éternité.
Elle sursauta. Cette ombre spectrale au visage masquée qui venait de lui adresser la parole était arrivée par derrière et elle ne l'avait pas vue venir. Elle arborait un sourire suffisant ; l’expression de quelqu'un qui se targue de tout connaître. Un visage bien familier en fait...
- Tu as des difficultés à me reconnaître ? Je suis pourtant le Sith à avoir le plus marqué la Galaxie de son empreinte. Mon oeuvre a perduré après moi, et j'ai même commis l'exploit de revenir récemment d‘entre les morts.
Il retira sa capuche. C'était Palpatine.
_ Vous !? s’exclama une Lumiya surprise au plus haut point. Mais que faites-vous là ? Vous n’avez pas pu... J’avais prévu que vous... Vos clones, c’était là qu’il fallait vous frapper... Et Jax a... Mais qu'est-ce que moi-même je fais là d‘ailleurs ? Qui plus est, où suis-je ? Je n'y comprends plus rien....
Elle se prit la tête entre les mains. Sidious, lui, poussa un profond soupir.
- Cela ne m'étonne guère que tu ne réussisses pas à saisir la situation, lui répondit-il. Cela me peine, mais ça ne m'étonne pas. Tu n'as jamais fait montre d'un esprit très brillant. Et, c'est bien pour cela que j'avais négligé tes capacités dans la Force. Il n'y a eu que ce naïf, ce traître de Vador pour pouvoir espérer faire quelque chose de toi. Malheureusement, l’étendue des secrets qu’il t’avait transmis lorsqu’il te représenta à moi ne me permettait plus de te dédaigner plus longtemps. Tu n’était pas sa première entorse à la Règle des Deux ; si je n’agissais pas de façon appropriée, je savais que tôt ou tard, il saurait trouver un disciple qui puisse l’aider à me renverser. Il me fallait donc te tenir à l’oeil, et c’est la raison qui m’a poussé à faire de toi l’une de mes Mains. Vador te considérait comme sa fille, sais-tu ? C’est un faible réconfort de se dire que c’est son sentimentalisme révoltant qui a fini par avoir raison de lui... Quoiqu’il en soit, tu étais un garde-fou utile pour maîtriser mon apprenti ; un bon signal d’alarme aussi : je pouvais voir en fonction de ses réactions vis à vis de toi s’il avait découvert une meilleure Main de l’Ombre ou si tu étais toujours son meilleur espoir. Je m’attirais les bonnes grâces de mes prédécesseurs en ayant eu la sagesse de désigner quelqu’un à même de faire perdurer l’héritage de la confrérie ; cette mesure avisée avait toujours été prise par les nôtres au cours de l’Histoire lorsque nous nous étions révélés au grand jour ; c’est elle qui nous a permis de survivre. Il n’y a eu que cet idiot de Kaan pour rejeter la tradition ; et il est heureux que le Seigneur Bane ait su rester en vie pour nous faire renaître à ce moment là. Pour finir, je dois avouer que faire disposer officiellement au Seigneur Vador d’une apprentie le temps que mon projet de Théocratie soit achevé me paraissait le moyen idéal pour dissimuler au peuple qui j’étais vraiment, car nous fonctionnons toujours en binôme. Un pion, voilà ce que tu étais Shira. Qui aurait pensé que ce serait toi qui mettrait définitivement un terme à mon règne ? Je t’ai sous-estimée, il est vrai ; mais ça ne change rien : tu n’as pas pour autant l’étoffe d’une Dame Noire. Je n’arrive vraiment pas à comprendre comment tu as réussi à gagner les faveurs des esprits du Panthéon.
- Les autres membres du Grand Conseil Sith n'ont donc pas écouté votre avis, à vous, le plus grand Seigneur noir que cette Galaxie ait connue, Seigneur Sidious ? ironisa Lumiya.
- Je ne suis pas au Conseil, jeune impertinente ! s’emporta Palpatine. Les Seigneurs Noirs ont considéré que la rédemption de mon apprenti et l'échec de ma résurrection ont par deux fois prouvé mon incompétence ; ils m'ont maudit, au même titre que Zhem, celui qui est chargé de te faire accomplir ta quête. Me voilà condamné à passer l'éternité en compagnie des humiliés, des larbins, et de tous ces Jedi Noirs ravagés par un Côté Obscur qu’ils se vantent de maîtriser alors qu'ils se font consumer par sa puissance incontrôlable. Sans compter ceux-là, ajouta-il en désignant un petit groupe hétéroclite qui se tenait à l’écart des autres - un Killik était parmi eux -, les Vrais Sith comme ils s’appellent prétentieusement.
- Mais moi je suis une Sombre Dame, rétorqua Lumiya. La trahison est la voie des Sith. J’ai volé votre place, rappela-t-elle sans une seule once de remord. Qu'est-ce que je fais dans un endroit pareil ?
- Tu as échoué dans ta quête en mourant face à ce Nao Tsech, et tu n'as jamais été une Dame Noire officielle. Toi aussi, tu es maudite ; tu es condamnée - tout comme moi je le suis - à passer l'éternité dans cette antichambre des Enfers Sith, où sont envoyés tous ceux qui sont indignes de rejoindre les véritables Seigneurs Noirs.
Le choc fut rude pour Lumiya. Les esprits du Panthéon l'avaient manipulée, elle avait été l'apprentie de l'Élu, et elle avait même vaincu Skywalker lors d'un premier duel ; mais on la jugeait toutefois indigne de reposer dans les Enfers Sith ! Sa vie entière, elle l’avait passée à faire tout ce qui était en son pouvoir pour devenir la digne héritière de son maître ; des efforts qui n’avaient vraisemblablement servis à rien.
Le Seigneur Dark Sidious sentit son trouble.
- Ne t'en fais pas, lui dit-il. L’Oracle a d'autres projets pour toi. Tu ne seras pas maudite. Tu dois accomplir la destinée qu'ils t'ont confié.
- En étant morte, cela risque de me causer quelques petits problèmes, répondit-elle d‘un ton sarcastique.
- " Il n'y a pas de mort, il n'y a que l'immortalité ", la corrigea Sidious. Telle est la vérité. Si tu en doutes encore, alors tu en auras bien assez tôt la preuve.
Dark Zhem se décida à apparaître à ce moment inopportun, où Lumiya avait encore tant de questions à poser à son ancien maître. Mais elle aurait dû y être habituée : il ne semblait venir que dans les moments les plus fâcheux. Derrière lui, une lourde porte noire avec douze sigles gravés dans le sang comme unique décoration venait de prendre forme.
- Lumiya, tu es attendue.
Cette dernière contempla la porte, sans oser s'approcher. Palpatine s'amusa un moment à l’observer, puis il se décida à rompre le silence :
- Entre donc, Shira ( il prononça son prénom presque comme une insulte ). Ils t'attendent et, crois moi, il ne vaut mieux pas les mettre en colère. Sois heureuse de la confiance qu'ils te portent.»
La porte s'ouvrit, une énergie ténébreuse en sortit qui aspira Lumiya, et puis tout redevint aussi calme qu'avant dans les sinistres limbes maudites de l'Ordre Sith.

***

La chambre de l’Oracle

Ils l'observaient tous : Bane, Nadd, Sadow, Xendor, le légendaire, Kun, et cinq autres encore. Deux sièges étaient vides.
Et elle, elle était là, au beau milieu de la pièce, devant leurs trônes. Lumiya était paralysée. Dark Bane la fixa intensément et, finalement, il prit la parole :
" Tu as échoué, annonça-t-il d’emblée. Tu es morte, et tu t'es faite tromper par un vulgaire Jedi Noir. Ne serait-ce que pour cet échec, tu méritais la mort.
- Ils m'a pris par surprise, je ne pouvais pas m'y attendre, tenta-t-elle maladroitement de se justifier. Vous auriez pu me parler de lui, et des autres !, quand vous m'avez choisie pour cette quête. En outre, j'étais épuisée par mes péripéties pour obtenir le premier artefact.
- Néanmoins, poursuivit Exar Kun sans prêter attention à la plaidoirie de la Jedi Sombre, tu nous es toujours nécessaire. Et fort heureusement, ton meurtrier n‘est pas parvenu à mettre la main sur le premier artefact que tu as découvert.
- Tu seras punie mais tu vivras, déclara Dame Zannah.
- Nous devons nous hâter, renchérit Naga Sadow. La situation échappe de plus en plus à notre contrôle. Achève ta quête le plus rapidement possible, Lumiya.
- Avez-vous remarqué, ô grands sages, que je ne suis plus du monde des vivants ? leur demanda celle-ci, goguenarde.
- Ceci n'est que provisoire, lui dit Xendor.
Lui et ses confrères levèrent alors tous leurs mains, et Lumiya disparut dans un flash de lumière aveuglante.
- En espérant que... les vibrations que nous percevons ne signifient pas le réveil des esprits jedi, murmura Dark Bane.

***

Korriban

Quelle sensation étrange : elle voyait son corps se rematérialiser devant ses yeux, tout droit sorti du néant, extrait et mené pas une main invisible. Lumiya était revenue à la vie, dans un nouveau corps. Il était semblable à celui qu‘elle avait eu autrefois, avec ses longs cheveux roux, sa peau soyeuse et blanche comme un tissu précieux, et puis ses formes galbées. Elle avait récupéré son corps, beau, athlétique, et sa pleine puissance dans la Force. C’était un cadeau inespéré.
Elle remarque alors le visage cadavérique qui l'observait. Dark Plagueis, bien sûr ! Qui d'autre aurait pu manipuler la Force pour créer la vie ? Ses expérimentations hasardeuses avec Tag Greenly et Bink Otauna avaient ouvert la voie à la création de l’Élu lui-même !
Le Muun fantomatique contempla le corps nu, majestueux, si désirable de celle qui n'était il y a quelques heures encore qu’une cyborg défigurée. Plagueis trouvait regrettable de devoir s'en prendre à cette beauté charnelle qui somme toute était son oeuvre - même s'il n'avait fait que ressusciter l'ancienne apparence de la Jedi Sombre. Mais le panthéon avait été très clair : elle devait être punie.
Un cri de rage, témoin d’une souffrance insupportable, emplit les déserts de Korriban. Le sang coula à flot de la tendre chair de celle qui fut autrefois Shira Elan Colla Brie. Sa peau - si douce et si merveilleuse - se craquela, noircit par endroits, se déchira à d'autres et se retrouva engloutie par le flot sanguin qui se déversait des blessures. Ses cheveux s'effilèrent, blanchirent, pourrirent même, jusqu'à ne plus être qu'une masse informe. Et, des parties fissurée de sa peau, s'arrachèrent des pans entiers de son anatomie - les plus attrayants : ses bras fins et agiles, ses longues jambes qui ne laissaient aucun mâle indifférent, et ses formes qui montraient plus que toute autre chose sa féminité.
Jadis, Belia Darzu avait perfectionné la technique des Technobêtes. Perek, un artiste, s’en était inspiré bien des millénaires après pour mettre au point son virus. Le sort qui attendait Lumiya était scellé. Cyborg elle avait été, cyborg elle était revenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.anakinworld.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Dame Lumiya, Maîtresse des Forces Obscures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lily...
» [Organisation] Les Paladins du Glorieux Soleil de l'Ultime Défense contre les Maléfiques Forces Obscures pour le Salut de l'Univers
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Oscar et la dame Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Saga Star Wars :: STAR WARS : UNIVERS ÉTENDU :: Créations-
Sauter vers: